Voltaire alors régnait, ce singe de génie - Chez l'homme en mission par le diable envoyé.


voltaire-régnait-singe-de-génie-chez-l'homme-mission-diable-envoyé
victor hugovoltairerégnaitsingedegéniechezl'hommemissiondiableenvoyévoltaire alorsalors régnaitce singesinge dede géniegéniechezchez l'hommel'homme enen missionmission parle diablediable envoyévoltaire alors régnaitce singe desinge de géniede géniechez l'hommechez l'homme enl'homme en missionen mission parmission par lepar le diablele diable envoyéce singe de géniesinge de géniechez l'homme enchez l'homme en missionl'homme en mission paren mission par lemission par le diablepar le diable envoyéce singe de géniechez l'homme en missionchez l'homme en mission parl'homme en mission par leen mission par le diablemission par le diable envoyé

On a le génie propre à une chose ; on en conclut qu'on est homme de génie, et on se trompe. Charles XII avait le génie de la guerre, Mazarin celui des affaires, Boileau celui de la poésie. Périclès, César, Richelieu, Pierre le Grand, Montesquieu, Voltaire, étaient des génies.Il est peu probable que l’homme descende du singe ; en effet, le père d'un homme étant forcément un homme et le fils d'un singe étant un singe, la seule explication envisageable serait qu'un couple de singes qui ne pouvait pas avoir d'enfants ait adopté un homme.Boileau était plein de génie, et n’avait pas, je crois, un grand génie ; tel homme, au contraire, a écrit, dont on ne saurait dire qu’il eût du génie, et qui, cependant, était un grand génie ; le cardinal de Richelieu, par exemple.Quand, à l'aube de l'histoire, le premier homme se jeta sur le singe, l'estomac plein, une massue à la main et le meurtre dans le coeur, le singe sut que l'homme était fou. Mais il fallut longtemps à l'homme pour s'en apercevoir.Il n'y a pas plus grande douleur que d'être un ange en enfer, alors qu'un diable est chez lui partout.