Une chose que l'on connaît bien pour l'avoir bien possédée, on n'en est jamais tout à fait privé.


une-chose-l'on-connaît-bien-l'-bien-possédée-on-n'-jamais-à-privé
coletteunechosel'onconnaîtbienl'avoirpossédéeonn'enjamaisprivéune chosechose queque l'onl'on connaîtconnaît bienbien pourpour l'avoirl'avoir bienbien possédéeon n'enn'en estest jamaisjamais toutfait privéune chose quechose que l'onque l'on connaîtl'on connaît bienconnaît bien pourbien pour l'avoirpour l'avoir bienl'avoir bien possédéeon n'en estn'en est jamaisest jamais toutjamais tout àà fait privéune chose que l'onchose que l'on connaîtque l'on connaît bienl'on connaît bien pourconnaît bien pour l'avoirbien pour l'avoir bienpour l'avoir bien possédéeon n'en est jamaisn'en est jamais toutest jamais tout àjamais tout à faittout à fait privéune chose que l'on connaîtchose que l'on connaît bienque l'on connaît bien pourl'on connaît bien pour l'avoirconnaît bien pour l'avoir bienbien pour l'avoir bien possédéeon n'en est jamais toutn'en est jamais tout àest jamais tout à faitjamais tout à fait privé

Pour qui se connaît bien, avoir une opinion, ce pourrait être un motif d'en douter. -Jean Rostand
pour-se-connaît-bien-une-opinion-pourrait-être-un-motif-d'-douter