Tout pouvoir qui prend, au lieu de loi, la force pour appui, est à la fin renversé par elle.


tout-pouvoir-prend-lieu-de-loi-force-appui-à-fin-renversé
louis-philippe de ségurpouvoirprendlieudeloiforceappuifinrenversétout pouvoirpouvoir quiqui prendau lieulieu dede loila forceforce pourpour appuila finfin renversérenversé partout pouvoir quipouvoir qui prendau lieu delieu de loila force pourforce pour appuià la finla fin renverséfin renversé parrenversé par elletout pouvoir qui prendau lieu de loila force pour appuiest à la finà la fin renverséla fin renversé parfin renversé par elleest à la fin renverséà la fin renversé parla fin renversé par elle

Le seul crime est d'être superficiel. Tout ce qui est compris est bien. La répétition de cette phrase agace, mais elle est révélatrice. Ce lieu commun, dernière découverte de Wilde, cesse d'être un lieu commun et commence à vivre par le fait même qu'il le découvre. Il prend la force d'une date.La pureté dans la vie publique, c'est l'élimination poussée le plus loin possible de tout ce qui est force, c'est-à-dire de tout ce qui est collectif, de tout ce qui procède de la bête sociale, comme Platon l'appelait. La Bête sociale a seule la force. Elle l'exerce comme foule ou la dépose dans des hommes ou un homme. Mais la loi comme telle n'a pas de force ; elle n'est qu'un texte écrit, elle qui est l'unique rempart de la liberté.L'esprit fin est souvent faux, précisément parce qu'il est trop fin ; c'est un corps trop délié pour avoir de la consistance. La finesse imagine au lieu de voir, à force de supposer elle se trompe.La liberté est le pouvoir naturel d'un homme de faire ce qu'il veut, pour autant qu'il ne soit pas empêchée par la force ou la loi.Mais, après tout la richesse ne constitue pas le vrai pouvoir par elle-même ; elle est le moyen d'obtenir le pouvoir, qui est gouvernemental par essence.Quand on enferme la vérité sous terre, elle s'y amasse, elle y prend une force telle d'explosion, que, le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle. On verra bien si l'on ne vient pas de préparer, pour plus tard, le plus retentissant des désastres.