Quelque méchants que soient les hommes, ils n’oseraient paraître ennemis de la vertu, et lorsqu’ils la veulent persécuter, ils feignent de croire qu’elle est fausse ou ils lui supposent des crimes.


quelque-méchants-soient-hommes-noseraient-paraître-ennemis-de-vertu-lorsqu-veulent-persécuter-feignent-de-croire-qu-fausse-lui-supposent
la rochefoucauldquelqueméchantssoienthommesn’oseraientparaîtreennemisdevertulorsqu’ilsveulentpersécuterfeignentcroirequ’ellefausseluisupposentcrimesquelque méchantsméchants queque soientsoient lesles hommesils n’oseraientn’oseraient paraîtreparaître ennemisennemis dede lala vertuet lorsqu’ilslorsqu’ils lala veulentveulent persécuterils feignentfeignent dede croirecroire qu’ellequ’elle estest faussefausse ouils luilui supposentsupposent desdes crimesquelque méchants queméchants que soientque soient lessoient les hommesils n’oseraient paraîtren’oseraient paraître ennemisparaître ennemis deennemis de lade la vertuet lorsqu’ils lalorsqu’ils la veulentla veulent persécuterils feignent defeignent de croirede croire qu’ellecroire qu’elle estqu’elle est fausseest fausse oufausse ou ilsou ils luiils lui supposentlui supposent dessupposent des crimes

Les hommes sont forts, tant qu'ils défendent une idée forte ; ils deviennent impuissants, dès qu'ils veulent s'y opposer. -Sigmund Freud
les-hommes-forts-tant-qu'-défendent-une-idée-forte-deviennent-impuissants-dès-qu'-veulent-s'y-opposer