Quand je peins, je reve. Quand mon reve a pris fin, je ne me rappelle plus ce dont j'ai reve. Mais le tableau reste, le tableau est la moisson du reve.


quand-peins-reve-quand-reve-a-pris-fin-ne-me-rappelle-plus-dont-j'ai-reve-mais-tableau-reste-tableau-moisson-reve
friedensreich hundertwasserpeinsrevereveprisfinnemerappelleplusdontj'aitableaurestemoissonje peinsje revemon revepris finje nene meme rappellerappelle plusplus cece dontdont j'aij'ai revele tableautableau restele tableautableau estla moissonmoisson dudu revequand je peinsquand mon revereve a prisa pris finje ne mene me rappelleme rappelle plusrappelle plus ceplus ce dontce dont j'aidont j'ai revemais le tableaule tableau restele tableau esttableau est laest la moissonla moisson dumoisson du reve

Quand on a rêvé sa vie, il faut vivre son rêve. La vie est un rêve traversée par un cauchemar. On le digère, et le rêve reprend.Un homme avec un rêve. Un rêve très simple, impliquant principalement des nachos et de la bière, mais un rêve quand même.Quand se concrétise un rêve, l’embarras naît de ce qu’il a perdu, ce rêve, sa spécificité de rêve.Cette nuit j'ai fait un rêve, j'ai rêvé que la neige brûlait, que le feu fondait, j'ai rêvé de l'impossible. J'ai rêvé que tu m'aimais.J’ai rêvé de dessiner et de créer des robes, de rendre toutes les femmes jolies. J’ai rêvé de Solal, du chevalier blanc, j’ai rêvé d’une histoire d’amour absolu ; j’ai rêvé d’innocence, de paradis perdu, de lagon ; j’ai rêvé que j’avais des ailes ; j’ai rêvé d’être aimé pour moi sans que j’aie besoin d’être bienveillante.Et le roi leur dit: je l' ai rêvé un rêve, et mon esprit est agité pour connaître le rêve.