Puis - je voir d'un autre malheur, et ne pas être dans la douleur aussi? Puis - je voir d'un autre chagrin, et ne pas chercher pour le soulagement genre?


puis-voir-d'un-malheur-ne-être-douleur-puis-voir-d'un-chagrin-ne-chercher-soulagement-genre
puisvoird'unmalheurnedouleurchagrincherchersoulagementgenrepuisje voirvoir d'und'un autreautre malheuret nene paspas êtreêtre dansla douleurdouleur aussipuisje voirvoir d'und'un autreautre chagrinet nene paspas chercherchercher pourle soulagementsoulagement genreje voirje voir d'unvoir d'un autred'un autre malheuret ne pasne pas êtrepas être dansêtre dans ladans la douleurla douleur aussije voirje voir d'unvoir d'un autred'un autre chagrinet ne pasne pas chercherpas chercher pourchercher pour lepour le soulagementle soulagement genre

Il n'est rien de plus lourd que la compassion. Même notre propre douleur n'est pas aussi lourde que la douleur coressentie avec un autre, pour un autre, à la place d'un autre, multipliée par l'imagination, prolongée dans des centaines d'échos.Il n'est rien de plus lourd que la compassion. Même notre propre douleur n'est pas aussi lourde que la douleur coressentie avec un autre, pour un autre, à la place d'un autre, multipliée par l'imagination prolongée dans des centaines d’échos.Il n’est rien de plus lourd que la compassion. Même notre propre douleur n’est pas aussi lourde que la douleur consentie avec un autre, pour un autre, à la place d’un autre, multiplié par l’imagination, prolongée dans des centaines d’échos.J'ai dit que la vérité était en marche et que rien ne l'arrêterait. Un premier pas est fait, un autre se fera, puis un autre, puis le pas décisif. Cela est mathématique.C'est du chagrin et puis c'est tout. Un grand chagrin qui ne se dissout pas dans l'eau, ni dans l'air, un genre de composant solide qui résiste à tout.Prends n'importe quelle émotion, l'amour pour une femme, le chagrin pour un être aimé, ou ce que j'éprouve, la peur et la douleur qu'engendre une maladie mortelle. Si tu retiens tes émotions, si tu ne t'autorises pas à les vivre d'un bout à l'autre, alors tu n'arrives pas à t'en détacher, tu es trop occupé par ta peur. Tu as peur de la douleur, peur du chagrin. Peur de la vulnérabilité qu'entraîne l'amour.