Peindre, c'est réaliser l'acte sexuel. Sauf qu'on se sert d'un pinceau.


peindre-c'-réaliser-l'acte-sexuel-sauf-qu'on-se-sert-d'un-pinceau
bernard lorjoupeindrec'estréaliserl'actesexuelsaufqu'onsesertd'unpinceauc'est réaliserréaliser l'actel'acte sexuelsauf qu'onqu'on sese sertsert d'und'un pinceauc'est réaliser l'acteréaliser l'acte sexuelsauf qu'on sequ'on se sertse sert d'unsert d'un pinceauc'est réaliser l'acte sexuelsauf qu'on se sertqu'on se sert d'unse sert d'un pinceausauf qu'on se sert d'unqu'on se sert d'un pinceau

L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question : que faire du corps ? Dans le cas de l'acte sexuel, on peut se contenter de partir. Le meurtre ne permet pas cette facilité. C'est aussi pour cette raison qu'il constitue un lien beaucoup plus fort entre les êtres.La photographie, c'est l'art de peindre sans pinceau.C'est cette idée de virilité – notion exclusivement féminine – qu'il faudrait autopsier. Donc, la virilité se mesure à la puissance sexuelle, et la puissance sexuelle consiste simplement à différer aussi longtemps que possible l'acte sexuel. Elle est affaire d'abnégation. Ce terme de puissance doit donc s'entendre dans son sens aristotélicien, comme le contraire de l'acte. Puissance sexuelle est tout l'inverse et comme la négation d'acte sexuel. Elle est l'acte promis, jamais tenu, indéfiniment enveloppé, retenu, suspendu. La femme est puissance, l'homme est acte. Et donc l'homme est naturellement impuissant, naturellement désaccordé aux lentes et végétatives maturations féminines.Peindre signifie penser avec son pinceau.Si tu souhaites remodeler ton passé, autant le peindre avec un pinceau en poils de tortue.L’artiste ne crée pas ces qualités ; il les découvre, ou les dévoile, au fur et à mesure de son acte. Lorsqu’il prend conscience de la vraie nature de son rôle, il peut continuer à peindre sans craindre de pécher, parce qu’il sait que peindre ou ne pas peindre revient exactement au même.