Nous passons d’un état du rêve à un autre : du rêve que nous dormons au rêve que nous nous éveillons, du rêve de la vie au rêve de la mort.


nous-passons-dun-état-rêve-à-un-rêve-dormons-rêve-éveillons-rêve-de-vie-rêve-de-mort
henry millerpassonsd’unrêveundormonséveillonsdeviemortnous passonspassons d’und’un étatétat dudu rêverêve àà unun autredu rêverêve quenous dormonsdormons auau rêverêve quenous nousnous éveillonsdu rêverêve dede lala vievie auau rêverêve dede lala mortnous passons d’unpassons d’un étatd’un état duétat du rêvedu rêve àrêve à unà un autreun autredu rêvedu rêve querêve que nousque nous dormonsnous dormons audormons au rêveau rêve querêve que nousque nous nousnous nous éveillonsdu rêve derêve de lade la viela vie auvie au rêveau rêve derêve de lade la mortnous passons d’un étatpassons d’un état dud’un état du rêveétat du rêve àdu rêve à unrêve à un autreà un autredu rêve quedu rêve que nousrêve que nous dormonsque nous dormons aunous dormons au rêvedormons au rêve queau rêve que nousrêve que nous nousque nous nous éveillonsdu rêve de larêve de la viede la vie aula vie au rêvevie au rêve deau rêve de larêve de la mortnous passons d’un état dupassons d’un état du rêved’un état du rêve àétat du rêve à undu rêve à un autrerêve à un autredu rêve que nousdu rêve que nous dormonsrêve que nous dormons auque nous dormons au rêvenous dormons au rêve quedormons au rêve que nousau rêve que nous nousrêve que nous nous éveillonsdu rêve de la vierêve de la vie aude la vie au rêvela vie au rêve devie au rêve de laau rêve de la mort

Il en est ainsi, nous dormons. Notre vie est comme un rêve. Dans les meilleures heures, nous nous éveillons juste assez pour reconnaître que nous rêvons. Mais la plupart du temps nous dormons d'un sommeil profond. Je ne peux pas me réveiller moi-même ! Je m'y efforce, le corps que j'ai en rêve se meut, mais mon corps réel ne bouge pas. Il en est malheureusement ainsi.Nous rêvons que nous festoyons ; l’aube venue, nous pleurons. Au soir, nous pleurons, le lendemain matin, nous partons à la chasse. Pendant que nous rêvons nous ne savons pas que c’est un rêve. Dans notre rêve nous expliquons un autre rêve, et ce n’est qu’au réveil que nous savons que c’était un rêve. Et ce ne sera qu’au moment du grand réveil que nous saurons que c’était un grand rêve. Il n’y a que les sots qui se croient éveillés, ils en sont même parfaitement certains. Princes, bergers, tous uns dans cette même certitude ! Confucius et vous ne faites que rêver ; et moi qui dis que vous rêvez, je suis aussi en rêve.mais le rêve nous permet de nous raccrocher à cette vie scélérate, moi je rêve encore la vie même si je la vis désormais en rêve, je n'ai jamais été aussi lucide de mon existence.Et nous avons rêvé un rêve en une nuit, moi et lui; nous rêvions chacun selon l'interprétation de son rêveQuand on a rêvé sa vie, il faut vivre son rêve. La vie est un rêve traversée par un cauchemar. On le digère, et le rêve reprend.Comme nous sommes habitués à la vie successive, il se passe que nous donnons une forme narrative à notre rêve mais ce rêve était tout à la fois multiple et simultané.