Notre moi est particulier et général, individu et espèce. La forme accidentelle ou particulière de notre moi ne cesse que comme forme isolée – la mort ne met un terme qu'à l'égoïsme seulement.


notre-moi-particulier-général-individu-espè-la-forme-accidentelle-particulière-de-moi-ne-cesse-forme-isolée-mort-ne-met-un-terme-qu'à
novalismoiparticuliergénéralindividuespèceformeaccidentelleparticulièredenecesseisoléemortmetuntermequ'àl'égoïsmenotre moimoi estest particulierparticulier etet généralindividu etet espècela formeforme accidentelleaccidentelle ouou particulièreparticulière dede notrenotre moimoi nene cessecesse quecomme formeforme isoléeisolée –la mortmort nene metmet unun termeterme qu'àqu'à l'égoïsmel'égoïsme seulementnotre moi estmoi est particulierest particulier etparticulier et généralindividu et espècela forme accidentelleforme accidentelle ouaccidentelle ou particulièreou particulière departiculière de notrede notre moinotre moi nemoi ne cessene cesse quecesse que commeque comme formecomme forme isoléeforme isolée –isolée – la– la mortla mort nemort ne metne met unmet un termeun terme qu'àterme qu'à l'égoïsmequ'à l'égoïsme seulement

Notre douceur croissante, notre manque croissant de la forme physique, est une menace pour notre sécurité.
notre-douceur-croissante-manque-croissant-de-forme-physique-une-menace-sécurité