L’homme boit la lumière avec l’atmosphère. Ainsi le peuple a raison de dire que l’air de la nuit est malsain pour le travail.


lhomme-boit-lumière-latmosphère-ainsi-peuple-a-raison-de-dire-lair-de-nuit-malsain-travail
baudelairel’hommeboitlumièrel’atmosphèreainsipeupleraisondedirel’airnuitmalsaintravaill’homme boitboit lala lumièrelumière avecavec l’atmosphèreainsi lele peupleraison dede diredire queque l’airl’air dede lala nuitnuit estest malsainmalsain pourle travaill’homme boit laboit la lumièrela lumière aveclumière avec l’atmosphèreainsi le peuplepeuple a raisona raison deraison de direde dire quedire que l’airque l’air del’air de lade la nuitla nuit estnuit est malsainest malsain pourmalsain pour lepour le travaill’homme boit la lumièreboit la lumière avecla lumière avec l’atmosphèrele peuple a raisonpeuple a raison dea raison de direraison de dire quede dire que l’airdire que l’air deque l’air de lal’air de la nuitde la nuit estla nuit est malsainnuit est malsain pourest malsain pour lemalsain pour le travaill’homme boit la lumière avecboit la lumière avec l’atmosphèreainsi le peuple a raisonle peuple a raison depeuple a raison de direa raison de dire queraison de dire que l’airde dire que l’air dedire que l’air de laque l’air de la nuitl’air de la nuit estde la nuit est malsainla nuit est malsain pournuit est malsain pour leest malsain pour le travail

En effet, de même que le poisson ne se sent bien que dans l’eau, l’oiseau seulement dans l’air, la taupe uniquement sous terre, ainsi chaque homme ne se sent bien que dans l’atmosphère appropriée pour lui ; par exemple, l’air de la cour n’est pas respirable par chacun.La parole est à la pensée ce que les corps sont à la lumière, et réciproquement. En effet, les corps réfléchissent la lumière, la formulent, l'expriment, l'éclairent, pour ainsi dire, la corporifient et la rendent visible ; comme la parole réverbère, image, exprime, matérialise et montre la pensée. Ainsi la parole est le corps de la pensée, et les corps sont la parole de la lumière. À son tour, la lumière éclaire les corps, les met en relief et les distingue, comme la pensée illumine d'un sens chaque mol et débrouille le chaos de la parole. Ainsi, encore, la lumière est l'intelligence des corps ; et l'intelligence est la lumière de la parole. Pensée, parole, lumière et corps, choses corrélatives qui se prouvent réciproquement et qui, l'une sans l'autre, n'auraient pas de raison d'être.La terre boit l'eau, l'arbre boit la terre, la mer boit l'air, le soleil boit la mer, la lune boit le soleil, pourquoi me quereller lorsque je veux boire ?Pour être heureux, l'homme doit apprendre à faire un travail avec la pensée, le sentiment, l'imagination, la volonté, afin de préparer dans l'invisible la venue d'un monde de paix, d'harmonie, de lumière. C'est ce travail qui lui donnera la plénitude, et quels que soient les événements, il aura toujours ce travail.C'est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S'il se passe un truc moche, on boit pour essayer d'oublier ; s'il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s'il ne se passe rien, on boit pour qu'il se passe quelque chose.C'est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S'il se passe un truc moche, on boit pour essayer d'oublier s'il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s'il ne se passe rien, on boit pour qu'il se passe quelque chose.