Les moutons sont des animaux stupides ils ont tellement peur et sont si crétins, soit ils restent immobiles et ne font rien soit ils tournent en rond et n’aboutissent à rien, quand ils sont dedans ils veulent aller dehors et quand ils sont dehors ils se faufilent pour rentrer, ils ne tiennent pas en place, ils se perdent dans les marais et les ruisseaux et en bas des falaises, si seulement ils restaient là où on les met.


les-moutons-animaux-stupides-ont-peur-crétins-soit-restent-immobiles-ne-rien-soit-tournent-rond-naboutissent-à-rien-veulent-aller
janet framemoutonsanimauxstupidesontpeurcrétinssoitrestentimmobilesnerientournentrondn’aboutissentrienveulentallersefaufilentrentrertiennentplaceperdentmaraisruisseauxbasfalaisesrestaientonmetles moutonsmoutons sontdes animauxanimaux stupidesstupides ilsils ontont tellementtellement peurpeur etsi crétinssoit ilsils restentrestent immobilesimmobiles etet nene fontfont rienrien soitsoit ilsils tournenttournent enen rondrond etet n’aboutissentn’aboutissent àà rienils veulentveulent alleraller dehorsils sese faufilentfaufilent pourpour rentrerils nene tiennenttiennent pasen placeils sese perdentperdent dansles maraismarais etles ruisseauxruisseaux eten basbas desdes falaisesils restaientrestaient làoù onon lesles metles moutons sontmoutons sont dessont des animauxdes animaux stupidesanimaux stupides ilsstupides ils ontils ont tellementont tellement peurtellement peur etpeur et sontsont si crétinssoit ils restentils restent immobilesrestent immobiles etimmobiles et neet ne fontne font rienfont rien soitrien soit ilssoit ils tournentils tournent entournent en ronden rond etrond et n’aboutissentet n’aboutissent àn’aboutissent à riendedans ils veulentils veulent allerveulent aller dehorsaller dehors etdehors ils seils se faufilentse faufilent pourfaufilent pour rentrerils ne tiennentne tiennent pastiennent pas enpas en placeils se perdentse perdent dansperdent dans lesdans les maraisles marais etmarais et leset les ruisseauxles ruisseaux etruisseaux et enet en basen bas desbas des falaisesseulement ils restaientils restaient làrestaient là oùlà où onoù on leson les met