Les hommes sont vraiment absurdes. Ils n'usent jamais des libertés dont ils jouissent, mais ils réclament celles qu'ils n'ont pas ; ils ont la liberté de pensée, ils demandent la liberté de parole.


les-hommes-vraiment-absurdes-ils-n'usent-jamais-libertés-dont-jouissent-réclament-celles-qu'-n'ont-ont-liberté-de-pensée-demandent
søren kierkegaardhommesvraimentabsurdesn'usentjamaislibertésdontjouissentréclamentcellesqu'ilsn'ontontlibertédepenséedemandentparoleles hommeshommes sontsont vraimentvraiment absurdesils n'usentn'usent jamaisjamais desdes libertéslibertés dontdont ilsils jouissentils réclamentréclament cellescelles qu'ilsqu'ils n'ontn'ont pasils ontont lala libertéliberté dede penséeils demandentdemandent lala libertéliberté dede paroleles hommes sonthommes sont vraimentsont vraiment absurdesils n'usent jamaisn'usent jamais desjamais des libertésdes libertés dontlibertés dont ilsdont ils jouissentmais ils réclamentils réclament cellesréclament celles qu'ilscelles qu'ils n'ontqu'ils n'ont pasn'ont pasils ontils ont laont la libertéla liberté deliberté de penséeils demandent lademandent la libertéla liberté deliberté de parole

Les gens presque jamais faire usage de la liberté qu'ils ont, par exemple, la liberté de pensée; au contraire, ils exigent la liberté de parole comme une compensation. -Soren Kierkegaard
les-gens-presque-jamais-faire-usage-de-liberté-qu'-ont-exemple-liberté-de-pensée-contraire-exigent-liberté-de-parole-une-compensation