Les flatteurs trouvent leur compte auprès des grands, comme les médecins auprès des malades imaginaires ; ceux-ci payent pour les maux qu'ils n'ont pas, et les autres pour des vertus qu'ils devraient avoir.


les-flatteurs-trouvent-compte-auprès-grands-médecins-auprès-malades-imaginaires-payent-maux-qu'-n'ont-autres-vertus-qu'-devraient
Étienne coenilhéflatteurstrouventcompteauprèsgrandsmédecinsmaladesimaginairesceuxcipayentmauxqu'ilsn'ontautresvertusdevraientles flatteursflatteurs trouventtrouvent leurleur comptecompte auprèsauprès desdes grandsles médecinsmédecins auprèsauprès desdes maladesmalades imaginairesimaginairespayent pourles mauxmaux qu'ilsqu'ils n'ontn'ont pasles autresautres pourdes vertusvertus qu'ilsqu'ils devraientdevraient avoirles flatteurs trouventflatteurs trouvent leurtrouvent leur compteleur compte auprèscompte auprès desauprès des grandscomme les médecinsles médecins auprèsmédecins auprès desauprès des maladesdes malades imaginairesmalades imaginairespayent pour lespour les mauxles maux qu'ilsmaux qu'ils n'ontqu'ils n'ont paset les autresles autres pourautres pour despour des vertusdes vertus qu'ilsvertus qu'ils devraientqu'ils devraient avoir

Même les rigueurs de la femme qu'on aime ont des grâces infinies et que l'on ne trouve pas dans les moments les plus flatteurs auprès des autres femmes. -Stendhal
même-rigueurs-de-femme-qu'on-aime-ont-grâ-infinies-l'on-ne-trouve-moments-plus-flatteurs-auprès-autres-femmes