Les femmes se font dévotes à dix-sept ans, quand l'amour leur vient, et à quarante, lorsqu'il les quitte. C'est que, jeunes ou vieilles, leur cœur se fait besoin d'un cœur qui lui réponde.


les-femmes-se-dévotes-à-dix-sept-ans-l'amour-vient-à-quarante-lorsqu'-quitte-c'-jeunes-vieilles-cœur-se-besoin-d'un-cœur-lui-réponde
adolphe ricardfemmessedévotesdixseptansl'amourvientquarantelorsqu'ilquittec'estjeunesvieillescœurbesoind'unluirépondeles femmesfemmes sese fontfont dévotesdévotes àl'amour leurleur vientà quarantelorsqu'il lesles quittec'est quejeunes ouou vieillesleur cœurcœur sese faitfait besoinbesoin d'und'un cœurcœur quiqui luilui répondeles femmes sefemmes se fontse font dévotesfont dévotes àquand l'amour leurl'amour leur vientet à quarantelorsqu'il les quittejeunes ou vieillesleur cœur secœur se faitse fait besoinfait besoin d'unbesoin d'un cœurd'un cœur quicœur qui luiqui lui réponde

Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans. -Michel Sardou
elle-court-court-maladie-d'amour-cœur-enfants-de-sept-à-soixante-dix-sept-ans