Les femmes, quelles qu'elles soient, considèrent les hommes quels qu'ils soient comme fous...


les-femmes-qu'-soient-considèrent-hommes-qu'-soient-fous
g. k. chestertonfemmesqu'ellessoientconsidèrenthommesqu'ilssoientfousles femmesquelles qu'ellesqu'elles soientconsidèrent lesles hommeshommes quelsquels qu'ilsqu'ils soientsoient commecomme fousquelles qu'elles soientconsidèrent les hommesles hommes quelshommes quels qu'ilsquels qu'ils soientqu'ils soient commesoient comme fousconsidèrent les hommes quelsles hommes quels qu'ilshommes quels qu'ils soientquels qu'ils soient commequ'ils soient comme fousconsidèrent les hommes quels qu'ilsles hommes quels qu'ils soienthommes quels qu'ils soient commequels qu'ils soient comme fous

Je suis une incurable optimiste. Mais une optimisme de combat, non de contemplation. Quelles que soient les situations auxquelles nous sommes confrontés, quels que soient les drames, il faut encaisser le choc, se poser et puis repartir. C’est une philosophie qui a habité ma mère et beaucoup de femmes dans ces territoires.La femme et l’homme sont faits l’un pour l’autre, mais leur mutuelle dépendance n’est pas égale : les hommes dépendent des femmes par leurs désirs ; les femmes dépendent des hommes et par leurs désirs et par leurs besoins ; nous subsisterions plutôt sans elles qu’elles sans nous. Pour qu’elles aient le nécessaire, pour qu’elles soient dans leur état, il faut que nous le leur donnions, que nous voulions le leur donner, que nous les en estimions dignes ; elles dépendent de nos sentiments, du prix que nous mettons à leur mérite, du cas que nous faisons de leurs charmes et de leurs vertus. Par la loi même de la nature, les femmes, tant pour elles que pour leurs enfants, sont à la merci des jugements des hommes : il ne suffit pas qu’elles soient estimables, il faut qu’elles soient estimées ; il ne leur suffit pas d’être belles, il faut qu’elles plaisent ».Pour que les hommes, tant qu’ils sont des hommes, se laissent assujettir, il faut de deux choses l’une : ou qu’ils y soient contraints, ou qu’ils soient trompés.Les femmes conduisent désormais comme les hommes. Ce qui m'étonne, c'est qu'elles en soient fières.Quelles que soient les femmes doivent faire, ils doivent faire deux fois mieux que les hommes d'être considérés à moitié aussi bon. Heureusement, ce n'est pas difficileQuels que soient les tourments que te font endurer les hommes, ils sont le souffle vital de l'humanité.