Les cils, ces pistils de la fleur des yeux.


les-cils-pistils-de-fleur-yeux
jules renardcilspistilsdefleuryeuxles cilsces pistilspistils dede lala fleurfleur desdes yeuxces pistils depistils de lade la fleurla fleur desfleur des yeuxces pistils de lapistils de la fleurde la fleur desla fleur des yeuxces pistils de la fleurpistils de la fleur desde la fleur des yeux

Un doux parfum qu'on respire C'est fleur bleue Un regard qui vous attire C'est fleur bleue Des mots difficiles à dire C'est fleur bleue C'est fleur bleue Une chanson qu'on fredonne C'est fleur bleue Un jeune amour qui se donne Deux grands yeux qui s'abandonnent C'est fleur bleue.C'est à croire que les yeux des nouveaux-nés, ces yeux qui ne voient pas et où l'on voit à peine, ces yeux sans blanc, profonds et vagues, sont fait avec un peu de l'abîme dont ils sortent.Des yeux qui ont longtemps regardé la mer !. .. oh ! les yeux clairs et lointains des matelots, les yeux d'eau salée des Bretons, les yeux d'eau douce des mariniers, les yeux d'eau de source des Celtes, les yeux de rêve et de transparence infinie des riverains des fleuves et des lacs, les yeux qu'on retrouve parfois dans les montagnes, dans le Tyrol et dans les Pyrénées ; des yeux où il y a des ciels, de grandes étendues, des aubes et des crépuscules longuement contemplés sur des immensités d'eaux, de roches ou de plaines ; des yeux où sont entrés et où sont restés tant et tant d'horizons ! Comment n'ai-je pas songé plus tôt à tous ces yeux déjà rencontrés ? Je m'explique maintenant mes lentes promenades attardées le long des quais et dans les ports.Les pierres du désert sont des étoiles tombées du ciel, dans leur moelle se niche le souvenir cosmique, la nostalgie de la nuit sans nom où resplendissent ces autres pierres célestes dont les lumières scintillent comme des trilles d'alouettes ou les battements de cils de ballerines mélancoliques.Ces yeux que j'avais vus par l'amour animés, Ces yeux que j’adorais, ma main les a fermés !.Bordé par les façades des palais, veillé par leurs fenêtres de verre comme par des yeux aux cils de marbre, même le grand canal dort, enveloppant la ville de son calme liquide, loin, si loin de la terre ferme