Les études servent pour le plaisir, pour les ornements, et pour la capacité.


les-études-servent-plaisir-ornements-capacité
francis bacon srétudesserventplaisirornementscapacitéles étudesétudes serventservent pourle plaisirla capacitéles études serventétudes servent pourservent pour lepour le plaisirpour les ornementspour la capacitéles études servent pourétudes servent pour leservent pour le plaisiret pour la capacitéles études servent pour leétudes servent pour le plaisir

Notre âme a plus de capacité pour le plaisir que pour la douleur.Ne parlez pas à certaines femmes du plaisir honnête et facile, du plaisir simple, de ce bon plaisir bête qu'on a tous les jours sous la main, qui ne coûte rien et duquel on dit « qu'il n'y a qu'à se baisser pour en prendre. » Le plaisir dispendieux, le plaisir qui ruine, celui qui use, celui qui tue, le plaisir dangereux et le plaisir défendu, le plaisir impossible enfin, voilà pour elles le vrai plaisir.Y a-t-il encore des esprits assez naïfs pour s'imaginer que les théories servent à être crues ? Les théories servent à irriter les philistins, à séduire les esthètes et à faire rire les autres.N'écrit-on des livres que pour les lire, ou non point aussi pour l'usage domestique ? Contre un seul qui est lu d'un couvert à l'autre, mille sont feuilletés, un autre mille demeure dans la bibliothèque, certains servent à boucher les trous de souris, d'autres encore sont lancés contre les rats, plusieurs servent d'escabeau, de tabouret, de tambour, d'assiette pour le pain d'épice, à tenir la fenêtre ouverte, et d'autres, enfin, d'allume-pipe.Les hommes ne font des lois que pour les violer, et ce qu'il y a de pis, c'est qu'ils les violent en conscience. Ils ne se servent de la pensée que pour autoriser leurs injustices, et n'emploient les paroles que pour déguiser leurs pensées.Notre âme a plus de capacité pour le plaisir que pour la douleur. Une douleur violente fait taire tout sentiment agréable, tandis qu'un plaisir vif ne peut étouffer le sentiment d'une douleur violente.