Le fait que l'homme distingue le bien du mal prouve sa supériorité intellectuelle par rapport à toute autre créature; mais le fait qu'il puisse mal agir prouve l'infériorité de son esprit.


le-l'homme-distingue-bien-mal-prouve-supériorité-intellectuelle-rapport-à-toute-créature-qu'-puisse-mal-agir-prouve-l'infériorité-de
mark twainl'hommedistinguebienmalprouvesupérioritéintellectuellerapporttoutecréaturequ'ilpuisseagirl'inférioritédeespritque l'hommel'homme distinguedistingue lele bienbien dudu malmal prouveprouve sasa supérioritésupériorité intellectuelleintellectuelle parpar rapportrapport àà toutetoute autreautre créaturefait qu'ilqu'il puissepuisse malmal agiragir prouveprouve l'inférioritél'infériorité dede sonson espritfait que l'hommeque l'homme distinguel'homme distingue ledistingue le bienle bien dubien du maldu mal prouvemal prouve saprouve sa supérioritésa supériorité intellectuellesupériorité intellectuelle parintellectuelle par rapportpar rapport àrapport à touteà toute autretoute autre créaturele fait qu'ilfait qu'il puissequ'il puisse malpuisse mal agirmal agir prouveagir prouve l'inférioritéprouve l'infériorité del'infériorité de sonde son esprit

Le fait que l'homme distingue le bien du mal prouve sa supériorité intellectuelle par rapport à toute autre créature ; mais le fait qu'il puisse mal agir prouve l'infériorité de son esprit.L'homme méchant ne fait le mal que pour satisfaire son intérêt ou ses passions, l'homme pervers le fait par goût ou pour nuire à ses semblables. L'un se repent souvent de n'être écarté de la voie du bien ; l'autre n'est susceptible que d'un genre de repentir, celui de ne pas avoir fait tout le mal qu'il pouvait faire.On ne fait pas toujours le bien par amour du bien, ni le mal par amour du mal, mais on fait souvent l'un et l'autre par amour-propre. Oui, quelque étrange que cela paraisse, certaines gens mettent leur amour-propre à faire le mal, comme d'autres à faire le bien.Quelqu'un m'a dit que le mal peut toujours être prouvé. Le bien, jamais. Parce que le mal laisse des traces sur son passage. Tandis que le bien, on ne peut qu'en témoigner.Qui fait le mal et craint qu'on puisse le savoir a déjà une graine de bien dans son mal. Qui fait le bien et cherche à le faire savoir a déjà une racine de mal dans son bien.Qu'est-ce qu'un monstre ? Un homme qui fait le mal à répétition. A-t-il conscience de faire le mal ? Non, la plupart du temps. Parfois oui, mais cette conscience ne le change pas. Car le monstre se justifie à ses yeux en se disant qu'il n'a jamais souhaité la mal. C'est juste un accident de parcours. Alors que tant de mal se fait sur cette planète, personne n'aspire au mal. Nul n'est méchant volontairement, même le plus grand rompeur de promesses, le pire des assassins ou le dictateur le plus sanguinaire. Chacun croit agir bien, en tout cas en fonction de ce qu'il appelle le bien, et si ce bien s'avère ne pas être le bien des autres, s'il provoque douleur, chagrin et ruine, c'est par voie de conséquance, cela n'a pas été voulu. Tous les salauds ont les mains propres.