Le destin est ce à quoi nous travaillons. Le futur n?existe pas encore. Le sort est pour les perdants.


le-destin-à-quoi-travaillons-le-futur-nexiste-le-sort-perdants
douglas couplanddestinquoitravaillonsfuturnexistesortperdantsle destindestin està quoiquoi nousnous travaillonsle futurle sortsort estles perdantsle destin estdestin est cece à quoià quoi nousquoi nous travaillonsle sort estsort est pourpour les perdantsle destin est cedestin est ce àest ce à quoice à quoi nousà quoi nous travaillonsle sort est poursort est pour lesest pour les perdantsle destin est ce àdestin est ce à quoiest ce à quoi nousce à quoi nous travaillonsle sort est pour lessort est pour les perdants

Le destin est ce à quoi nous travaillons. Le futur n'existe pas encore. Le sort estpour les perdants.Le destin est ce à quoi nous travaillons. Le futur n'existe pas encore. Le sort est pour les perdants.Nous travaillons, travaillons, travaillons et nous courons, courons, courons. Il nous arrive de nous dire, essouflés : Dieu que la vie passe vite. Mais ce n'est pas du tout ça : la vie est immobile, c'est nous qui sommes à la course.Ce à quoi nous travaillons, c'est à fabriquer des esprits.Le destin est pour les perdants, il est juste une excuse stupide d'attendre que les choses arrivent au lieu de les faire arriver.On dit que croire au destin, c'est renoncer à son libre arbitre. Que la persévérance ne permet pas de contrer le sort auquel nous sommes destinés. Alors qu'en réalité, la seule partie du destin qu'on peut vraiment contrôler, c'est ce que l'on décide d'infliger aux autres.