Le bien et le mal ne sont pas des grandeurs parfaitement opposées l'une à l'autre; le bien souvent accouche du mal et la capacité de voir le mal en face est ce qui nous ouvre la capacité d'un bien relatif.


le-bien-mal-ne-grandeurs-parfaitement-opposées-l'une-à-l'-bien-souvent-accouche-mal-capacité-de-voir-mal-face-ouvre-capacité-d'un
andré glucksmannbienmalnegrandeursparfaitementopposéesl'unel'autresouventaccouchecapacitédevoirfaceouvred'unrelatifle bienbien etle malmal nene sontdes grandeursgrandeurs parfaitementparfaitement opposéesopposées l'unel'une àà l'autrele bienbien souventsouvent accoucheaccouche dudu malmal etla capacitécapacité dede voirvoir lele malmal enen faceface estnous ouvreouvre lala capacitécapacité d'und'un bienbien relatifle bien etbien et leet le malle mal nemal ne sontne sont paspas des grandeursdes grandeurs parfaitementgrandeurs parfaitement opposéesparfaitement opposées l'uneopposées l'une àl'une à l'autrele bien souventbien souvent accouchesouvent accouche duaccouche du maldu mal etmal et laet la capacitéla capacité decapacité de voirde voir levoir le malle mal enmal en faceen face estface est cequi nous ouvrenous ouvre laouvre la capacitéla capacité d'uncapacité d'un biend'un bien relatif