La vie n'est pas ce que tu crois. C'est une eau que les jeunes gens laissent couler sans le savoir, entre leurs doigts ouverts. Ferme tes mains, ferme tes mains, vite. Retiens-la. Tu verras, cela deviendra une petite chose dure et simple qu'on grignote, assis au soleil.


la-vie-n'-crois-c'-une-eau-jeunes-gens-laissent-couler-savoir-entre-leurs-doigts-ouverts-ferme-mains-ferme-mains-vite-retiens-tu-verras
jean anouilhvien'estcroisc'estuneeaujeunesgenslaissentcoulersavoirentreleursdoigtsouvertsfermemainsfermeviteretienslaverrasdeviendrapetitechoseduresimplequ'ongrignoteassissoleilla vievie n'estn'est pastu croisc'est uneune eaueau queles jeunesjeunes gensgens laissentlaissent coulercouler sansle savoirentre leursleurs doigtsdoigts ouvertsferme testes mainsferme testes mainstu verrascela deviendradeviendra uneune petitepetite chosechose duredure etet simplesimple qu'onqu'on grignoteassis auau soleilla vie n'estvie n'est pasn'est pas ceque tu croisc'est une eauune eau queeau que lesque les jeunesles jeunes gensjeunes gens laissentgens laissent coulerlaissent couler sanscouler sans lesans le savoirentre leurs doigtsleurs doigts ouvertsferme tes mainsferme tes mainscela deviendra unedeviendra une petiteune petite chosepetite chose durechose dure etdure et simpleet simple qu'onsimple qu'on grignoteassis au soleil

Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil.Le bonheur est une petite chose que l’on grignote, assis par terre, au soleil.Danse temps sur tes mots. Et toi, océan, permets au soleil de défaire ses tresses entre tes mains.Je comprends le soleil au hâle de tes mains - Le soleil sans l'amour c'est la vie au hasard - Le soleil sans l'amour c'est hier sans demain.Mes yeux se sont séparés de tes yeux - Ils perdent leur confiance, ils perdent leur lumière - Ma bouche s'est séparée de ta bouche - Ma bouche s'est séparée du plaisir - Et du sens de l'amour, et du sens de la vie - Mes mains se sont séparées de tes mains - Mes mains laissent tout échapper - Mes pieds se sont séparés de tes pieds- Ils n'avanceront plus, il n'y a plus de route - Ils ne connaîtront plus mon poids, ni le repos.Livre tes mains, mais refuse tes ailes; baisse la tête, mais ne la mets pas entre tes jambes.