La seule chose que j'ai contre lui c'est qu'il a l'air d'un sale con. Mais si je l'arrête pour ça je devrais arrêter la moitié de députés de la ville.


la-seule-chose-j'ai-contre-lui-c'-qu'-a-l'air-d'un-sale-con-mais-l'arrête-ça-devrais-arrêter-moitié-de-députés-de-ville
last action heroseulechosej'aicontreluic'estqu'ill'aird'unsaleconl'arrêteadevraisarrêtermoitiédedéputésvillela seuleseule chosechose queque j'aij'ai contrecontre luilui c'estc'est qu'ill'air d'und'un salesale conje l'arrêtel'arrête pourje devraisdevrais arrêterarrêter lala moitiémoitié dede députésdéputés dede lala villela seule choseseule chose quechose que j'aique j'ai contrej'ai contre luicontre lui c'estlui c'est qu'ilqu'il a l'aira l'air d'unl'air d'un saled'un sale consi je l'arrêteje l'arrête pourl'arrête pour çaça je devraisje devrais arrêterdevrais arrêter laarrêter la moitiéla moitié demoitié de députésde députés dedéputés de lade la ville

Quand un français est con, on dit: L'air salé lui caressait le visage sans arrêt. Depuis le début, il se demandait si le vent s'arrêterait de glisser sur lui car tous les vents ont des sautes de vent, ils tombent parfois, pour se relever plus forts ensuite. Mais pas ce vent-ci ; il était frais, salé, inaltérable. Comme si l'éternité avait choisi cet endroit pour venir s'y assoupir.Le con joint, qui partage la vie de l'autre et finit par la lui pourrir ; le con sanguin, qui s'énerve pour un oui ou pour un non, surtout quand son interlocuteur est une femme ou fait trois têtes de moins que lui, car le con sanguin est rarement un con fort ; le con fraternel, est celui qui vous prend en affection et ne vous lâche plus, gentil mais très vite pesant ; le con disciple, celui qui a trouvé un maître ; assez proche de ce dernier, le con vecteur, qui propage la rumeur et les on-dit ; le con citoyen, qui trie ses ordures avec méticulosité ; le con tracté, qui s'énerve au volant ; le con casseur, qui sévit surtout dans les banlieues.Ca vous exaspère ? Tant mieux, c'est fait pour. Je suis un petit con, un sale petit con qui se la pètee du haut de ses vingt-deux ans et de ses millions. Mon optique ? Emmerder le monde, vous compris. Car emmerder le monde est la solution, la panacée contre l'ennui.Je suppose que je devrais obtenir un magnétoscope, mais la seule chose que j'aime la télévision est sa fugacité.