La passion de nos instants présents cherche souvent à trahir le bonheur de notre futur.


la-passion-de-nos-instants-présents-cherche-souvent-à-trahir-bonheur-de-futur
souleymane boelpassiondenosinstantsprésentscherchesouventtrahirbonheurfuturla passionpassion dede nosnos instantsinstants présentsprésents cherchecherche souventsouvent àà trahirtrahir lele bonheurbonheur dede notrenotre futurla passion depassion de nosde nos instantsnos instants présentsinstants présents chercheprésents cherche souventcherche souvent àsouvent à trahirà trahir letrahir le bonheurle bonheur debonheur de notrede notre futurla passion de nospassion de nos instantsde nos instants présentsnos instants présents chercheinstants présents cherche souventprésents cherche souvent àcherche souvent à trahirsouvent à trahir leà trahir le bonheurtrahir le bonheur dele bonheur de notrebonheur de notre futurla passion de nos instantspassion de nos instants présentsde nos instants présents cherchenos instants présents cherche souventinstants présents cherche souvent àprésents cherche souvent à trahircherche souvent à trahir lesouvent à trahir le bonheurà trahir le bonheur detrahir le bonheur de notrele bonheur de notre futur

On entend souvent dire :Si j’avais ceci, si j’avais cela, je serai heureux , et l’on prend l’habitude de croire que le bonheur réside dans le futur et ne vit qu’en conditions exceptionnelles. Le bonheur habite le présent, et le plus quotidien des présents. Il faut dire :J’ai ceci, j’ai cela, je suis heureux.Et même dire :Malgré ceci et malgré cela, je suis heureux.Le plus souvent, on cherche le bonheur comme on cherche ses lunettes, quand on les a sur le nez.Le plus souvent, on cherche son bonheur comme on cherche ses lunettes : quand on les a sur le nez.On cherche souvent le bonheur à l'autre bout du monde, pour finalement le retrouver sur le seuil de notre porte quand on revient chez-soi.Ce ne sont donc ni les choses ni les faits réels qui font le départ entre notre bonheur et notre malheur, mais seulement les représentations que nous propose notre conscience vacillante. Chaque jour nous révèle à quel point ces représentations sont mensongères et trompeuses. Notre bonheur ne repose sur rien de solide. Et combien peu justifiées sont souvent nos plaintes ! Quoi d'étonnant que le sage soit indifférent à l'un comme aux autres. .. et si seuls les rustres et les imbéciles peuvent jouir du bonheur !.Que cherchons-nous dans les livres ? Notre vie ne nous suffit donc pas ? On ne nous aime pas assez ? Nos parents, nos enfants, nos amis et ce Dieu dont on nous parle ne sont pas assez présents dans notre existence ? Que propose la littérature que le reste ne propose pas ?.