La nudité dans la relation amoureuse, c'est une offrande que l'on fait de son moi véritable, dépourvu des boucliers et masques qui nous protègent de la société, qui nous facilitent l'épreuve de ses règles et de ses contraintes.


la-nudité-relation-amoureuse-c'-une-offrande-l'on-de-moi-véritable-dépourvu-boucliers-masques-protègent-de-société-facilitent
bernard willems-dirikennuditérelationamoureusec'estuneoffrandel'ondemoivéritabledépourvuboucliersmasquesprotègentsociétéfacilitentl'épreuverèglescontraintesla nuditénudité dansla relationrelation amoureusec'est uneune offrandeoffrande queque l'onl'on faitfait dede sonson moimoi véritabledépourvu desdes boucliersboucliers etet masquesmasques quinous protègentprotègent dede lala sociéténous facilitentfacilitent l'épreuvel'épreuve dede sesses règlesrègles etet dede sesses contraintesla nudité dansnudité dans ladans la relationla relation amoureusec'est une offrandeune offrande queoffrande que l'onque l'on faitl'on fait defait de sonde son moison moi véritabledépourvu des boucliersdes boucliers etboucliers et masqueset masques quimasques qui nousqui nous protègentnous protègent deprotègent de lade la sociétéqui nous facilitentnous facilitent l'épreuvefacilitent l'épreuve del'épreuve de sesde ses règlesses règles etrègles et deet de sesde ses contraintes

Être SDF, c'est devenu honteux. Ce qui dérange la société, c'est que nous sommes ses victimes. En nous, elle voit ses mauvaises notes, ses erreurs accumulées, son égoïsme, ses poubelles qu'elle ne sait pas où vider, les preuves vivantes de son échec.Nous n’avons pas encore fait le dernier pas de notre voyage, nous n’avons fait que le premier sur une route plus longue et difficile. Car être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. La véritable épreuve pour notre attachement à la liberté vient de commencer.La vérité, c'est que nous ne sommes pas encore libres ; nous avons seulement atteint la liberté d'être libres ; nous n'avons pas encore fait le dernier pas de notre voyage, nous n'avons fait que le premier sur une route plus longue et difficile. Car être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. La véritable épreuve pour notre attachement à la liberté vient de commencer.Notre dieu est grand et l'argent est son prophète. Pour ses sacrifices, nous dévastons la nature entière. Nous nous vantons d'avoir conquis la matière et nous oublions que c'est la matière qui a fait de nous ses esclaves.J'entends souvent dire : « Il faut de l'ego pour réussir dans la vie. » Il y a confusion : pour bien vivre, il faut de l'amour de soi, et c'est très différent. L'ego est une image de nous-mêmes, fausse et réductrice, avec ses peurs, ses angoisses et ses certitudes. Il est le fruit de notre éducation et de la société, et il constitue un rempart nous empêchant de toucher à notre essence, à ce souffle qui nous anime.Pour établir une relation avec autrui, il faut d'abord établir une relation avec soi-même. Si nous sommes incapables d'affronter notre propre solitude, nous ne faisons qu'utiliser les autres comme des boucliers.