La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu'il y a toujours des méchants. La force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et pour cela faire que ce qui est juste soit fort ou que ce qui est fort soit juste.


la-justice-force-impuissante-force-justice-tyrannique-la-justice-force-contredite-qu'-y-a-toujours-méchants-la-force-justice
blaise pascaljusticeforceimpuissantetyranniquecontreditequ'iltoujoursméchantsaccuséefautmettreensembleforcefairesoitfortla justicejustice sansla forceforce estest impuissanteimpuissantela forceforce sansla justicejustice estest tyranniquela justicejustice sanssans forceforce estest contrediteparce qu'ilqu'il ytoujours desdes méchantsla forceforce sansla justicejustice estest accuséeil fautfaut doncdonc mettremettre ensembleensemble lala justicejustice etla forcecela fairefaire quejuste soitsoit fortfort ouest fortfort soitsoit justela justice sansjustice sans lasans la forcela force estforce est impuissanteest impuissantela forcela force sansforce sans lasans la justicela justice estjustice est tyranniquela justice sansjustice sans forcesans force estforce est contrediteparce qu'il yy a toujoursa toujours destoujours des méchantsla force sansforce sans lasans la justicela justice estjustice est accuséeil faut doncfaut donc mettredonc mettre ensemblemettre ensemble laensemble la justicela justice etjustice et laet la forcepour cela fairecela faire quefaire que ceest juste soitjuste soit fortsoit fort oufort ou quequi est fortest fort soitfort soit juste

La justice sans la force est une dérision pire que la force sans la justice. A quoi me sert d'avoir raison si celui qui a tort me tue ?La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique.La justice sans la force est impuissante; la force sans la justice est tyrannique.La justice sans force, et la force sans justice: malheurs affreux.Ne pouvant fortifier la justice, on a justifié la force, afin que le juste et le fort fussent ensemble, et que la paix fût, qui est le souverain bien.Pour se soustraire à la force, on a été obligé de se soumettre à la justice : la justice ou la force, il a fallu opter entre ces deux maîtres ; tant nous étions peu faits pour être libres.