La jeunesse est plus gourmande que friande.


la-jeunesse-plus-gourmande-friande
honoré de balzacjeunesseplusgourmandefriandela jeunessejeunesse estest plusplus gourmandegourmande queque friandela jeunesse estjeunesse est plusest plus gourmandeplus gourmande quegourmande que friandela jeunesse est plusjeunesse est plus gourmandeest plus gourmande queplus gourmande que friandela jeunesse est plus gourmandejeunesse est plus gourmande queest plus gourmande que friande

La grenouille trop gourmande finit dans la bouche du serpent.Le Poème, nourriture dégustée en même temps qu'offerte, délice de l'oreille gourmande.La jeunesse, dit l'homme, c'est la joie. Et, la jeunesse, ce n'est ni la force, ni la souplesse, ni même la jeunesse comme tu disais : c'est la passion pour l'inutile.La jeunesse, dit l'homme, c'est la joie. Et, la jeunesse, ce n'est ni la force, ni la souplesse, ni même la jeunesse comme tu disais : c'est la passion pour l'inutile. Inutile, ajouta-t-il en levant le doigt, qu'ils disent !.Qu'on aime la vie et la vie saine, mais qu'on l'aime douce, oisive et friande.La souris prouva qu'elle n'avait besoin de personne en sortant toute seule et en se taillant un morceau de savon en forme de sucette. — N'en colle pas partout, dit Colin. Ce que tu es gourmande ! ...