L'homme est un bipède omnivore qui porte des bretelles.


l'homme-un-bipède-omnivore-porte-bretelles
thomas carlylel'hommeunbipèdeomnivoreportebretellesl'homme estest unun bipèdebipède omnivoreomnivore quiqui porteporte desdes bretellesl'homme est unest un bipèdeun bipède omnivorebipède omnivore quiomnivore qui portequi porte desporte des bretellesl'homme est un bipèdeest un bipède omnivoreun bipède omnivore quibipède omnivore qui porteomnivore qui porte desqui porte des bretellesl'homme est un bipède omnivoreest un bipède omnivore quiun bipède omnivore qui portebipède omnivore qui porte desomnivore qui porte des bretelles

L’homme est un bipède omnivore qui porte des culottes.Si l’on peut définir l’homme comme un mammifère omnivore qui porte la cravate, il s’ensuit que la femme est un mammifère omnivore qui porte la culotte.Les idées d’un homme qui n’a plus de bretelles ni de bottes ne sont plus celles d’un homme qui porte ces deux tyrans de notre esprit. Remarquez que ceci n’est un axiome que dans la vie conjugale. En morale, c’est ce que nous appelons un théorème relatif.Le pain est le plus conventionnel et le plus frelaté des symboles de la nutrition : l'âme de l'homme n'est pas omnivore.Le pain est le plus conventionnel et le plus frelaté des symboles de la nutrition: l'âme de l'homme n'est pas omnivore.L'homme est une plante qui porte des pensées, comme un rosier porte des roses et un pommier des pommes.