L'homme méchant ne fait le mal que pour satisfaire son intérêt ou ses passions, l'homme pervers le fait par goût ou pour nuire à ses semblables. L'un se repent souvent de n'être écarté de la voie du bien ; l'autre n'est susceptible que d'un genre de repentir, celui de ne pas avoir fait tout le mal qu'il pouvait faire.


l'homme-méchant-ne-mal-satisfaire-intérêt-passions-l'homme-pervers-goût-nuire-à-semblables-l'un-se-repent-souvent-de-n'être
jean-napoléon vernierl'hommeméchantnemalsatisfaireintérêtpassionsl'hommeperversgotnuiresemblablesl'unserepentsouventden'êtreécartévoiebienl'autren'estsusceptibled'ungenrerepentirceluiqu'ilpouvaitfairel'homme méchantméchant nene faitle malmal quepour satisfairesatisfaire sonson intérêtintérêt ouses passionsl'homme perverspervers lepar goûtgoût oupour nuirenuire àses semblablesl'un sese repentrepent souventsouvent dede n'êtren'être écartéécarté dede lala voievoie dudu bienbienl'autrel'autre n'estn'est susceptiblesusceptible queque d'und'un genregenre dede repentircelui dede nene pasle malmal qu'ilqu'il pouvaitpouvait fairel'homme méchant neméchant ne faitne fait lefait le malle mal quemal que pourque pour satisfairepour satisfaire sonsatisfaire son intérêtson intérêt ouintérêt ou sesou ses passionsl'homme pervers lepervers le faitfait par goûtpar goût ougoût ou pourou pour nuirepour nuire ànuire à sesà ses semblablesl'un se repentse repent souventrepent souvent desouvent de n'êtrede n'être écartén'être écarté deécarté de lade la voiela voie duvoie du biendu bienl'autre n'estl'autre n'est susceptiblen'est susceptible quesusceptible que d'unque d'un genred'un genre degenre de repentircelui de nede ne pasne pas avoirtout le malle mal qu'ilmal qu'il pouvaitqu'il pouvait faire

Le fait que l'homme distingue le bien du mal prouve sa supériorité intellectuelle par rapport à toute autre créature ; mais le fait qu'il puisse mal agir prouve l'infériorité de son esprit. -Mark Twain
le-l'homme-distingue-bien-mal-prouve-supériorité-intellectuelle-rapport-à-toute-créature-qu'-puisse-mal-agir-prouve-l'infériorité-de
Le fait que l'homme distingue le bien du mal prouve sa supériorité intellectuelle par rapport à toute autre créature; mais le fait qu'il puisse mal agir prouve l'infériorité de son esprit. -Mark Twain
le-l'homme-distingue-bien-mal-prouve-supériorité-intellectuelle-rapport-à-toute-créature-qu'-puisse-mal-agir-prouve-l'infériorité-de