Je me suis fait tout seul, et alors? Même si ce n'est pas bâti dans les normes, ça tient.


je-me-suis-seul-même-n'-bâti-normes-ça-tient
marie-sabine rogermesuisseuln'estbâtinormesatientje meme suissuis faittout seulmême sice n'estn'est paspas bâtibâti dansles normesça tientje me suisme suis faitsuis fait toutfait tout seulmême si cesi ce n'estce n'est pasn'est pas bâtipas bâti dansbâti dans lesdans les normesje me suis faitme suis fait toutsuis fait tout seulmême si ce n'estsi ce n'est pasce n'est pas bâtin'est pas bâti danspas bâti dans lesbâti dans les normesje me suis fait toutme suis fait tout seulmême si ce n'est passi ce n'est pas bâtice n'est pas bâti dansn'est pas bâti dans lespas bâti dans les normes

Je me suis fait tout seul, et alors ? Même si ce n'est pas bâti dans les normes, ça tient.Dans toute histoire d’amour, il y a ce point d’équilibre où l’on se tient un seul instant, dont ensuite reste à jamais la nostalgie, et à partir duquel on surplombe soudain tout le temps de sa vie. Le passé semble alors tout entier derrière soi. C’est à peine s’il a jamais existé.Je suis tout le temps tout seul. Comme ça, le jour où je serai tout seul, c'est déjà fait.Adrien : Mathieu est mort, ou, en tous les cas, c'est tout comme, il est déjà pratiquement massacré dans un fossé algérien, alors maintenant je m'en fous je ne vais quand même pas m'intéresser à un futur mort, je ne suis pas du genre à aller sur sa tombe en disant : S'il était vivant... Le cadavre prochain de mon fils ne m'intéresse pas. Alors j'hérite de moi-même je me désigne comme héritier universel et personne d'autre ne touchera à mon héritage.J'ai fini. Je suis fait vous envoyant d' abord. Je suis fait en espérant que vous allez appeler et je suis fait pleurer moi - même pour dormir. Vous êtes tout simplement pas la peine plus.Il y a un moment où on est tout seul quand on est arrivé au bout de tout ce qui peut vous arriver. C’est le bout du monde. Le chagrin lui-même, le vôtre, ne vous répond plus rien et il faut revenir en arrière alors parmi les hommes, n’importe lesquels. On n’est pas difficile dans ces moments là car même pour pleurer il faut retourner là où tout recommence, il faut revenir avec eux.