Je me demande à présent si ce que j'éprouvais était l'amour d'amitié, où le semblable aime le semblable et ne veut que le bien d'autrui, ou l'amour de concupiscence, où l'on veut son propre bien et l'incomplet ne veut que ce qui le complète.


je-me-demande-à-présent-j'éprouvais-était-l'amour-d'amitié-où-semblable-aime-semblable-ne-veut-bien-d'autrui-l'amour-de-concupiscence
umberto ecomedemandeprésentj'éprouvaisétaitl'amourd'amitiésemblableaimeneveutbiend'autruideconcupiscencel'onproprel'incompletcomplèteje meme demandedemande àà présentprésent sique j'éprouvaisj'éprouvais étaitétait l'amourl'amour d'amitiéle semblablesemblable aimeaime lele semblablesemblable etet nene veutveut quele bienbien d'autruiou l'amourl'amour dede concupiscenceoù l'onl'on veutveut sonson proprepropre bienbien etet l'incompletl'incomplet nene veutveut quele complèteje me demandeme demande àdemande à présentà présent siprésent si cece que j'éprouvaisque j'éprouvais étaitj'éprouvais était l'amourétait l'amour d'amitiéoù le semblablele semblable aimesemblable aime leaime le semblablele semblable etsemblable et neet ne veutne veut queveut que leque le bienle bien d'autruiou l'amour del'amour de concupiscenceoù l'on veutl'on veut sonveut son propreson propre bienpropre bien etbien et l'incompletet l'incomplet nel'incomplet ne veutne veut queveut que cequi le complète

Une loi naturelle veut que l'on désire son contraire, mais que l'on s'entende avec son semblable. L'Amour suppose des différences. L'amitié suppose une égalité. -Françoise Parturier
une-loi-naturelle-veut-l'on-désire-contraire-l'on-s'entende-semblable-l'amour-suppose-différences-l'amitié-suppose-une-égalité
Pardonner ne veut pas dire accepter ce qui est arrivé. Cela veut dire qu'on se refuse à l'adversité qui empoisonne la vie. Il faut pardonner pour son propre bien. -Dominique Loreau
pardonner-ne-veut-dire-accepter-arrivé-cela-veut-dire-qu'on-se-refuse-à-l'adversité-empoisonne-vie-il-faut-pardonner-propre-bien