Il y a une infinité de choses qu'on ne fait bien que lorsqu'on les fait par nécessité.


il-y-a-une-infinité-de-choses-qu'on-ne-bien-lorsqu'on-nécessité
joseph joubertuneinfinitédechosesqu'onnebienlorsqu'onnécessitéune infinitéinfinité dede choseschoses qu'onqu'on nene faitfait bienbien queque lorsqu'onlorsqu'on lespar nécessitéy a unea une infinitéune infinité deinfinité de chosesde choses qu'onchoses qu'on nequ'on ne faitne fait bienfait bien quebien que lorsqu'onque lorsqu'on leslorsqu'on les faitfait par nécessitéil y a uney a une infinitéa une infinité deune infinité de chosesinfinité de choses qu'onde choses qu'on nechoses qu'on ne faitqu'on ne fait bienne fait bien quefait bien que lorsqu'onbien que lorsqu'on lesque lorsqu'on les faitlorsqu'on les fait parles fait par nécessitéil y a une infinitéy a une infinité dea une infinité de chosesune infinité de choses qu'oninfinité de choses qu'on nede choses qu'on ne faitchoses qu'on ne fait bienqu'on ne fait bien quene fait bien que lorsqu'onfait bien que lorsqu'on lesbien que lorsqu'on les faitque lorsqu'on les fait parlorsqu'on les fait par nécessité

Il y a dans le fait de naître une telle absence de nécessité, que lorsqu'on y songe un peu plus que de coutume, faute de savoir comment réagir, on s'arrête à un sourire niais. -Emile Cioran
il-y-a-de-naître-une-telle-absence-de-nécessité-lorsqu'on-y-songe-un-plus-de-coutume-faute-de-savoir-réagir-on-s'arrête-à-un-sourire