Il se passera du temps encore avant que la justice des hommes ait fait sa jonction avec la justice.


il-se-passera-temps-justice-hommes-ait-jonction-justice
victor hugosepasseratempsjusticehommesaitjonctionjusticeil sese passerapassera dudu tempstemps encorela justicejustice desdes hommeshommes aitait faitsa jonctionjonction avecla justiceil se passerase passera dupassera du tempsdu temps encoretemps encore avantque la justicela justice desjustice des hommesdes hommes aithommes ait faitait fait safait sa jonctionsa jonction avecjonction avec laavec la justiceil se passera duse passera du tempspassera du temps encoredu temps encore avanttemps encore avant queavant que la justiceque la justice desla justice des hommesjustice des hommes aitdes hommes ait faithommes ait fait saait fait sa jonctionfait sa jonction avecsa jonction avec lajonction avec la justiceil se passera du tempsse passera du temps encorepassera du temps encore avantdu temps encore avant quetemps encore avant que laencore avant que la justiceavant que la justice desque la justice des hommesla justice des hommes aitjustice des hommes ait faitdes hommes ait fait sahommes ait fait sa jonctionait fait sa jonction avecfait sa jonction avec lasa jonction avec la justice

La loi ignore presque le droit. Il y a d'un côté la pénalité, de l'autre l'humanité. Les philosophes protestent ; mais il se passera du temps avant que la justice des hommes ait fait sa jonction avec la justice.On fait toujours semblant de confondre les juges avec la justice, comme les prêtres avec Dieu. C'est ainsi qu'on habitue les hommes à se défier de la justice et de Dieu.Le handicap de la justice des hommes n'est pas la justice, mais les hommes.La justice des hommes, ne rend pas toujours justice à la Femme.Sans doute il est une justice universelle émanée de la raison seule ; mais cette justice pour être admise entre nous doit être réciproque. À considérer humainement les choses, faute de sanctions naturelles les lois de la justice sont vaines parmi les hommes ; elles ne font que le bien du méchant et le mal du juste, quand celui-ci les observe avec tout le monde sans que personne les observe avec lui. Il faut donc des conventions et des lois pour unir les droits aux devoirs et ramener la justice à son objet.Mais la justice des hommes est insatiable : on n'a jamais fini de payer avec eux. — Peut-être parce qu'ils n'ont jamais fini de se venger. — La vengeance déguisée en justice, c'est notre plus affreuse grimace.