Il n’y a que les personnes qui ont de la fermeté qui puissent avoir une véritable douceur ; celles qui paraissent douces n’ont d’ordinaire que de la faiblesse, qui se convertit aisément en aigreur.


il-ny-a-personnes-ont-de-fermeté-puissent-une-véritable-douceur-celles-paraissent-douces-nont-dordinaire-de-faiblesse-se-convertit
la rochefoucauldn’ypersonnesontdefermetépuissentunevéritabledouceurcellesparaissentdoucesn’ontd’ordinairefaiblesseseconvertitaisémentaigreuril n’yles personnespersonnes quiqui ontont dede lala fermetéfermeté quiqui puissentpuissent avoiravoir uneune véritablevéritable douceurdouceurcellescelles quiqui paraissentparaissent doucesdouces n’ontn’ont d’ordinaired’ordinaire queque dede lala faiblessequi sese convertitconvertit aisémentaisément enen aigreurn’y a queque les personnesles personnes quipersonnes qui ontqui ont deont de lade la fermetéla fermeté quifermeté qui puissentqui puissent avoirpuissent avoir uneavoir une véritableune véritable douceurvéritable douceurcelles quicelles qui paraissentqui paraissent doucesparaissent douces n’ontdouces n’ont d’ordinairen’ont d’ordinaire qued’ordinaire que deque de lade la faiblessequi se convertitse convertit aisémentconvertit aisément enaisément en aigreur