Il faut les cicatrices du combat pour compléter un front mâle. Esquiver la douleur et le combat, c'est de l'adresse, non de la force, et si l'on y ménage sa chair, on n'y recueille aucune gloire.


il-faut-cicatrices-combat-compléter-un-front-mâ-esquiver-douleur-combat-c'-de-l'adresse-non-de-force-l'on-y-ménage-chair-on-n'y
henri-frédéric amielfautcicatricescombatcompléterunfrontmâleesquiverdouleurcombatc'estdel'adressenonforcel'onménagechaironn'yrecueilleaucunegloireil fautfaut lesles cicatricescicatrices dudu combatcombat pourpour complétercompléter unun frontfront mâleesquiver lala douleurdouleur etle combatc'est dede l'adressenon dede lala forcesi l'onl'on yy ménageménage sasa chairon n'yn'y recueillerecueille aucuneaucune gloireil faut lesfaut les cicatricesles cicatrices ducicatrices du combatdu combat pourcombat pour compléterpour compléter uncompléter un frontun front mâleesquiver la douleurla douleur etdouleur et leet le combatc'est de l'adressenon de lade la forceet si l'onsi l'on yl'on y ménagey ménage saménage sa chairon n'y recueillen'y recueille aucunerecueille aucune gloire

Si l’on ne peut informer l’avenir à l’aide d’une grande bataille, il faut laisser des traces de combat. Les vraies victoires ne se remportent qu’à long terme et le front contre la nuit. -René Char
si-lon-ne-informer-lavenir-à-laide-dune-grande-bataille-faut-laisser-traces-de-combat-les-vraies-victoires-ne-se-remportent-quà-long-terme
Il n'est point de combat plus guerrier que le combat de l'homme contre la nature. Le combat de l'homme contre l'homme n'est qu'une gymnastique d'insectes et aucun dieu ne s'en préoccupe. -Yves Thériault
il-n'-point-de-combat-plus-guerrier-combat-de-l'homme-contre-nature-le-combat-de-l'homme-contre-l'homme-n'-qu'une-gymnastique-d'insectes-aucun