Il existe des pensées auxquelles nous obéissons sans les connaître; elles sont en nous à notre insu. Quoique cette réflexion puisse paraître plus paradoxale que vraie, chaque personne de bonne foi en trouvera mille preuves dans sa vie.


il-existe-pensées-auxquelles-obéissons-connaître-à-insu-quoique-cette-réflexion-puisse-paraître-plus-paradoxale-vraie-personne-de
honoré de balzacexistepenséesauxquellesobéissonsconnaîtreinsuquoiquecetteréflexionpuisseparaîtreplusparadoxalevraiepersonnedebonnefoitrouveramillepreuvesvieil existeexiste desdes penséespensées auxquellesauxquelles nousnous obéissonsobéissons sansles connaîtrenotre insuquoique cettecette réflexionréflexion puissepuisse paraîtreparaître plusplus paradoxaleparadoxale queque vraiechaque personnepersonne dede bonnebonne foifoi enen trouveratrouvera millemille preuvespreuves danssa vieil existe desexiste des penséesdes pensées auxquellespensées auxquelles nousauxquelles nous obéissonsnous obéissons sansobéissons sans lessans les connaîtreà notre insuquoique cette réflexioncette réflexion puisseréflexion puisse paraîtrepuisse paraître plusparaître plus paradoxaleplus paradoxale queparadoxale que vraiechaque personne depersonne de bonnede bonne foibonne foi enfoi en trouveraen trouvera milletrouvera mille preuvesmille preuves danspreuves dans sadans sa vie

Il existe des pensées auxquelles nous obéissons sans les connaître : elles sont en nous à notre insu.Il existe des pensées auxquelles nous obéissons sans les connaître: elles sont en nous à notre insu.Ce mot est dédié à vous… les rencontres passagers et fortuites de ma vie……On rencontre des fois dans la vie une personne qui nous marque profondément et pour toujours. Quoique cette rencontre ne dure souvent que très peu - quelques jours ou même des heures - et que probablement nous n'allons pas revoir la personne en question une seconde fois. Cette personne nous enchante au point qu'elle habite notre mémoire et ne la quitte plus à cause de la beauté de son âme. Cette âme est souvent un amalgame harmonieux de sagesse, de simplicité, de bonne humeur couronnée d'humour, d'un cœur spacieux sans point de rancune enveloppé par un visage angélique, serein et transparent où on peut voir jusqu'à ses pensées. Moi j’ai eu la chance de faire de telles rencontres, et j’ai succombé à leur charme et ça me fait toujours un grand plaisir de ruminer les souvenirs de ces rencontres.Chaque homme, lorsqu'il est seul, est sincère ; mais vienne à entrer une seconde personne, l'hypocrisie commence. Nous nous gardons et nous défendons des hommes au moyen des compliments, du babillage, des amusements, des affaires. Nous enveloppons notre pensée de mille replis pour que leur vue ne puisse la pénétrer.Une chance que personne ne puisse connaitre nos pensées les plus secrètes. Nous apparaitrions tels que nous sommes, à savoir des imbéciles manipulateurs et prétentieux.Les villes s'apprivoisent, ou plutôt elles nous apprivoisent ; elles nous apprennent à bien nous tenir, elles nous font perdre, petit à petit, notre gangue d'étranger ; elles nous arrachent notre écorce de plouc, nous fondent en elles, nous modèlent à leur image - très vite, nous abandonnons notre démarche, nous ne regardons plus en l'air, nous n'hésitons plus en entrant dans une station de métro, nous avons le rythme adéquat, nous avançons à la bonne cadence, et qu'on soit marocain, pakistanais, anglais, allemand, français, andalou, catalan ou philippin, finalement Barcelone, Londres ou Paris nous dressent comme des chiens.