Il convient plutôt d’en sortir, non par l’oubli, mais par le combat permanent pour que cela ne se reproduise plus jamais. Ce combat est l’héritage de tous les hommes, pas celui du noir pour l’esclavage ou celui du juif pour la shoah.


il-convient-plutôt-d-sortir-non-loubli-combat-permanent-ne-se-reproduise-plus-jamais-ce-combat-lhéritage-de-hommes-celui-noir
gaston kehlmanconvientplutôtd’ensortirnonl’oublicombatpermanentnesereproduiseplusjamaisl’héritagedehommesceluinoirl’esclavagejuifshoahil convientconvient plutôtplutôt d’end’en sortirnon parpar l’oublile combatcombat permanentpermanent pourcela nene sese reproduisereproduise plusplus jamaisce combatcombat estest l’héritagel’héritage dede tousles hommespas celuicelui dudu noirnoir pourpour l’esclavagel’esclavage ouou celuicelui dudu juifjuif pourla shoahil convient plutôtconvient plutôt d’enplutôt d’en sortirnon par l’oublipar le combatle combat permanentcombat permanent pourpermanent pour queque cela necela ne sene se reproduisese reproduise plusreproduise plus jamaisce combat estcombat est l’héritageest l’héritage del’héritage de tousde tous lestous les hommespas celui ducelui du noirdu noir pournoir pour l’esclavagepour l’esclavage oul’esclavage ou celuiou celui ducelui du juifdu juif pourjuif pour lapour la shoah

Finalement, il n'y a jamais qu'un combat : celui des esprits sérieux contre les esprits ludiques, le grand Combat du Sens contre la Dérision nihiliste. -Roland Jaccard
finalement-n'y-a-jamais-qu'un-combat-celui-esprits-sérieux-contre-esprits-ludiques-grand-combat-sens-contre-dérision-nihiliste