Ici c’est la folie, je suis bien loin de la tour Eiffel. Tu vis le rêve américain sauf qu’à la fin tu te réveilles.


ici-c-folie-suis-bien-loin-de-tour-eiffel-tu-vis-rêve-américain-sauf-quà-fin-te-réveilles
lacrimc’estfoliesuisbienloindetoureiffelvisrêveaméricainsaufqu’àfinteréveillesici c’estc’est lala folieje suissuis bienbien loinloin dede lala tourtour eiffeltu visvis lele rêverêve américainaméricain saufsauf qu’àqu’à lala finfin tutu tete réveillesici c’est lac’est la folieje suis biensuis bien loinbien loin deloin de lade la tourla tour eiffeltu vis levis le rêvele rêve américainrêve américain saufaméricain sauf qu’àsauf qu’à laqu’à la finla fin tufin tu tetu te réveillesici c’est la folieje suis bien loinsuis bien loin debien loin de laloin de la tourde la tour eiffeltu vis le rêvevis le rêve américainle rêve américain saufrêve américain sauf qu’àaméricain sauf qu’à lasauf qu’à la finqu’à la fin tula fin tu tefin tu te réveillesje suis bien loin desuis bien loin de labien loin de la tourloin de la tour eiffeltu vis le rêve américainvis le rêve américain saufle rêve américain sauf qu’àrêve américain sauf qu’à laaméricain sauf qu’à la finsauf qu’à la fin tuqu’à la fin tu tela fin tu te réveilles

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre, . Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, . Est fait pour inspirer au poète un amour. -Charles Baudelaire
je-suis-belle-ô-mortels-un-rêve-de-pierre-et-sein-où-chacun-s'-meurtri-tour-à-tour-est-inspirer-poète-un-amour