Elle considérait toute vie humaine comme un dur combat pour lequel il fallait être aguerri.


elle-considérait-toute-vie-humaine-un-dur-combat-lequel-fallait-être-aguerri
andré mauroisconsidéraittouteviehumaineundurcombatlequelfallaitaguerrielle considéraitconsidérait toutetoute vievie humainehumaine commecomme unun durdur combatcombat pourpour lequellequel ilil fallaitfallait êtreêtre aguerrielle considérait touteconsidérait toute vietoute vie humainevie humaine commehumaine comme uncomme un durun dur combatdur combat pourcombat pour lequelpour lequel illequel il fallaitil fallait êtrefallait être aguerrielle considérait toute vieconsidérait toute vie humainetoute vie humaine commevie humaine comme unhumaine comme un durcomme un dur combatun dur combat pourdur combat pour lequelcombat pour lequel ilpour lequel il fallaitlequel il fallait êtreil fallait être aguerrielle considérait toute vie humaineconsidérait toute vie humaine commetoute vie humaine comme unvie humaine comme un durhumaine comme un dur combatcomme un dur combat pourun dur combat pour lequeldur combat pour lequel ilcombat pour lequel il fallaitpour lequel il fallait êtrelequel il fallait être aguerri

Elle considérait que l'argent constituait un sixième sens sans lequel il était difficile de jouir des cinq autres.J’ai le sentiment que je ne suis pas fait pour ma vie. Je veux dire que ma vie déborde de toute part, qu’elle n’est pas taillée pour un homme comme moi, qu’elle se remplit de trop de choses, de trop d’événements, de trop de misères, de trop de failles. Peut-être est-ce ma faute ? Peut-être est-ce moi qui ne sais pas être un homme ? Qui ne sais pas prendre et laisser, faire le tri. Ou peut-être est-ce la faute de ce siècle dans lequel je vis et qui est comme un gros entonnoir où se déverse le trop-plein des jours, tout ce qui coupe, écorche, écrase et tranche. Ma tête parfois, je la sens sur le point d’exploser, comme une marmite qu’on aurait bourrée de poudre.Si la France considérait la liberté d'expression comme valeur suprême, ce n'est pas un policier qu'il fallait mettre devant Charlie Hebdo mais deux cents.Il s'était demandé pourquoi, dans l'esprit des enfants d'aujourd'hui, la bonté était signe de faiblesse. Fallait-il être dur, autoritaire et injuste pour être fort, pour être respecté, admiré ?.Je fais sans cesse ce rêve dans lequel tu me reviens, dans lequel nous reprenons notre vie d'avant et nous sommes heureux.,Et je suis tellement heureuse de te retrouver que lorsque je me réveille et me rends compte que ce n'était, encore une fois, qu'un rêve, je me sens mal, déprimée et parfois je ne peux retenir mes larmes.,Chaque fois c'est un peu plus dur de ne pas pleurer et le lendemain de réussir à sourire.,Tu me manques tellement, c'est insupportable et dur à cacher... C'est dur de vivre sans toi.Elle considérait ses soupirants comme autant d'hommes à qui ses revenus rendraient service et leur était presque reconnaissante de bien vouloir s'embarrasser d'elle pour pouvoir utiliser son argent.