Eh bien, je ne sais pas ce qui va arriver maintenant. Nous avons devant nous des journées difficiles. Mais peu m'importe ce qui va m'arriver maintenant, car je suis allé jusqu'au sommet de la montagne. Je ne m'inquiète plus. Comme tout le monde, je voudrais vivre longtemps. La longévité a son prix. Mais je ne m'en soucie guère maintenant.


eh-bien-ne-sais-va-arriver-nous-avons-devant-journées-difficiles-mais-m'importe-va-m'arriver-suis-allé-jusqu'-sommet-de-montagne-je
martin luther kingehbiennesaisvaarriveravonsdevantjournéesdifficilesm'importem'arriversuisalléjusqu'ausommetdemontagnem'inquièteplusmondevoudraisvivrelongtempslongévitéprixm'ensoucieguèreeh bienje nene saissais pasqui vava arriverarriver maintenantnous avonsavons devantdevant nousdes journéesjournées difficilespeu m'importem'importe cequi vava m'arriverm'arriver maintenantje suissuis alléallé jusqu'aujusqu'au sommetsommet dede lala montagneje nene m'inquiètem'inquiète plusle mondeje voudraisvoudrais vivrevivre longtempsla longévitéson prixje nene m'enm'en souciesoucie guèreguère maintenantje ne saisne sais passais pas cece qui vaqui va arriverva arriver maintenantnous avons devantavons devant nousdevant nous desnous des journéesdes journées difficilesmais peu m'importepeu m'importe cem'importe ce quice qui vaqui va m'arriverva m'arriver maintenantcar je suisje suis allésuis allé jusqu'auallé jusqu'au sommetjusqu'au sommet desommet de lade la montagneje ne m'inquiètene m'inquiète plustout le mondeje voudrais vivrevoudrais vivre longtempslongévité a sona son prixmais je neje ne m'enne m'en souciem'en soucie guèresoucie guère maintenant

Il faut vivre avec cette certitude que nous vieillirons et que ce ne sera pas beau, pas bon, pas gai. Et se dire que c'est maintenant qui importe : construire, maintenant, quelque chose, à tout prix, de toutes ses forces. Toujours avoir en tête la maison de retraite pour se dépasser chaque jour, le rendre impérissable. Gravir pas à pas son Everest à soi et le faire de telle sorte que chaque pas soit un peu d'éternité.Le secret, c'est de vivre au jour le jour, ici et maintenant, et de bien hiérarchiser les objectifs. Il y a la montagne à gravir et les étapes pour arriver au sommet. Ces étapes sont votre quotidien.Le plus drôle, c'était ce sentiment que n'importe quoi pouvait nous arriver maintenant que nous nous rendions compte que tout nous était arrivé.Pour découvrir qui je suis réellement, le sens de toute mon existence, il me faut connaître les possibilités de mon avenir aussi bien que mon passé, à savoir où je vais aussi bien qu'où j'ai été. Quoique nous sachions tous qu'au bout du labyrinthe se trouve la mort (mais cela je ne l'ai pas toujours su : il n'y a pas si longtemps, l'adolescent qui était en moi pensait que la mort ne pouvait arriver qu'aux autres), je vois maintenant que le parcours que j'ai choisi dans ce labyrinthe m'a fait ce que je suis. Je ne suis pas seulement un être, mais aussi une manière d'être (une manière parmi bien d'autres), et de prendre conscience des couloirs que j'ai suivis et de ceux qui me restent à prendre m'aidera à comprendre ce que je deviens.Dans le temps, on croyait que rien ne pouvait nous arriver. Maintenant, nous savons que n'importe quoi peut nous tomber dessus. C'est, en fait, toute la différence.Et se dire que c’est maintenant qui importe : construire, maintenant, quelque chose, à tout prix, de toutes ses forces. Toujours avoir en tête la maison de retraite pour se dépasser chaque jour, le rendre impérissable. Gravir pas à pas son Everest à soi et le faire de telle sorte que chaque pas soit un peu d’éternité. Le futur, ça sert à ça : à construire le présent avec des projets de vivants.