son destin était de chanter et de faire résonner dans la concave mémoire humaine.


destin-était-de-chanter-de-faire-résonner-concave-mémoire-humaine
jorge luis borgesdestinétaitdechanterfairerésonnerconcavemémoirehumaineson destindestin étaitétait dede chanterchanter etet dede fairefaire résonnerrésonner dansla concaveconcave mémoiremémoire humaineson destin étaitdestin était deétait de chanterde chanter etchanter et deet de fairede faire résonnerfaire résonner dansrésonner dans ladans la concavela concave mémoireconcave mémoire humaineson destin était dedestin était de chanterétait de chanter etde chanter et dechanter et de faireet de faire résonnerde faire résonner dansfaire résonner dans larésonner dans la concavedans la concave mémoirela concave mémoire humaineson destin était de chanterdestin était de chanter etétait de chanter et dede chanter et de fairechanter et de faire résonneret de faire résonner dansde faire résonner dans lafaire résonner dans la concaverésonner dans la concave mémoiredans la concave mémoire humaine

Quand il examinait longuement cette image, il lui arrivait d'entendre la voix de sa femme résonner dans sa mémoire. La voix était la première chose que l'on oubliait après le départ de quelqu'un.Aimer en secret, c'est laisser soupirer son coeur afin d'en faire résonner en silence la douce musique intérieure.L’amour est aussi une manière d’aimer en un autre son propre destin et de se sentir aimé dans son propre destin.C'était mon destin de faire le tourment des personnes dont j'aurais dû faire la joie.Marcher ! oui, on sait bien qu'il le faut, et que la vie traîne celui qui ne s'aide pas. Pourquoi donner aux autres, à ceux qui sont généreux et bienfaisants, la peine de vous porter ? n'ont-ils pas aussi leur fardeau bien lourd ? Oui, amis, oui, enfants, je marcherai, je marche ; je vis dans mon milieu sombre et muet comme si rien n'était changé. Et, au fait, il n'y a rien de changé que moi ; la vie a suivi autour de moi son cours inévitable, le fleuve qui mène à la mort. Il n'y a d'étrange en ma destinée que moi resté debout. Pourquoi faire ? pour chanter, cigale humaine, l'hiver comme l'été !.Tant qu'on croira à Jésus sur la terre, il y aura des prêtres, et nul pouvoir humain ne pourra empêcher un homme de faire, dans son cœur, vœu d'humilité, de chasteté et de miséricorde ; de même, tant qu'il y aura des mains ferventes, on entendra résonner la lyre divine de l'art.