Dans le monde moderne abandonné par la philosophie, fractionné par des centaines de spécialisations scientifiques, le roman nous reste comme le dernier observatoire d'où l'on puisse embrasser la vie humaine comme un tout.


dans-monde-moderne-abandonné-philosophie-fractionné-centaines-de-spécialisations-scientifiques-roman-reste-dernier-observatoire-d'où-l'on
milan kunderamondemoderneabandonnéphilosophiefractionnécentainesdespécialisationsscientifiquesromanrestedernierobservatoired'oùl'onpuisseembrasserviehumaineunle mondemonde modernemoderne abandonnéabandonné parla philosophiefractionné pardes centainescentaines dede spécialisationsspécialisations scientifiquesle romanroman nousnous restereste commele dernierdernier observatoireobservatoire d'oùd'où l'onl'on puissepuisse embrasserembrasser lala vievie humainehumaine commecomme unun toutdans le mondele monde modernemonde moderne abandonnémoderne abandonné parabandonné par lapar la philosophiefractionné par despar des centainesdes centaines decentaines de spécialisationsde spécialisations scientifiquesle roman nousroman nous restenous reste commereste comme lecomme le dernierle dernier observatoiredernier observatoire d'oùobservatoire d'où l'ond'où l'on puissel'on puisse embrasserpuisse embrasser laembrasser la viela vie humainevie humaine commehumaine comme uncomme un tout