Cette nuit, j'ai rêvé que la neige brûlait , que le feu fondait, j'ai rêvé de l'impossible, j'ai rêvé que tu m'aimais.


cette-nuit-j'ai-rêvé-neige-brûlait-feu-fondait-j'ai-rêvé-de-l'impossible-j'ai-rêvé-m'aimais
anonymecettenuitj'airêvéneigebrlaitfeufondaitdel'impossiblem'aimaiscette nuitj'ai rêvérêvé quela neigeneige brûlaitbrûlaitle feufeu fondaitj'ai rêvérêvé dede l'impossiblej'ai rêvérêvé quetu m'aimaisj'ai rêvé querêvé que laque la neigela neige brûlaitneige brûlaitque le feule feu fondaitj'ai rêvé derêvé de l'impossiblej'ai rêvé querêvé que tuque tu m'aimaisj'ai rêvé que larêvé que la neigeque la neige brûlaitla neige brûlaitque le feuque le feu fondaitj'ai rêvé de l'impossiblej'ai rêvé que turêvé que tu m'aimaisj'ai rêvé que la neigerêvé que la neige brûlaitque la neige brûlaitque le feu fondaitj'ai rêvé que tu m'aimais

Cette nuit j'ai fait un rêve, j'ai rêvé que la neige brûlait, que le feu fondait, j'ai rêvé de l'impossible. J'ai rêvé que tu m'aimais.Cette nuit j'ai rêvé que la neige brûlait que le feu fondait, j'ai rêvé de l'impossible, j'ai rêvé que tu m'aimais.J’ai rêvé de dessiner et de créer des robes, de rendre toutes les femmes jolies. J’ai rêvé de Solal, du chevalier blanc, j’ai rêvé d’une histoire d’amour absolu ; j’ai rêvé d’innocence, de paradis perdu, de lagon ; j’ai rêvé que j’avais des ailes ; j’ai rêvé d’être aimé pour moi sans que j’aie besoin d’être bienveillante.Et nous avons rêvé un rêve en une nuit, moi et lui; nous rêvions chacun selon l'interprétation de son rêveQuand on a rêvé sa vie, il faut vivre son rêve. La vie est un rêve traversée par un cauchemar. On le digère, et le rêve reprend.Nous passons d’un état du rêve à un autre : du rêve que nous dormons au rêve que nous nous éveillons, du rêve de la vie au rêve de la mort.