Celui qui ne fait pas, et n'imagine pas le mal, est porté non pas à nier l'existence du mal, mais à refuser de croire à la fatalité du mal, à se refuser d'admettre que le mal soit inévitable et inguérissable.


celui-ne-n'imagine-mal-porté-non-à-nier-l'existence-mal-à-refuser-de-croire-à-fatalité-mal-à-se-refuser-d'admettre-mal-soit
curzio malaparteceluinen'imaginemalporténonnierl'existencerefuserdecroirefatalitésed'admettremalsoitinévitableinguérissablecelui quiqui nene faitet n'imaginen'imagine pasle malest portéporté nonnon pasà niernier l'existencel'existence dudu malà refuserrefuser dede croirecroire àla fatalitéfatalité dudu malà sese refuserrefuser d'admettred'admettre quele malmal soitsoit inévitableinévitable etet inguérissablecelui qui nequi ne faitne fait paset n'imagine pasn'imagine pas lepas le malest porté nonporté non pasnon pas àpas à nierà nier l'existencenier l'existence dul'existence du malmais à refuserà refuser derefuser de croirede croire àcroire à laà la fatalitéla fatalité dufatalité du malà se refuserse refuser d'admettrerefuser d'admettre qued'admettre que leque le malle mal soitmal soit inévitablesoit inévitable etinévitable et inguérissable

Tu parles mal, tu travailles mal, tu danses mal, tu grandis mal... Mais tu ne me fais pas peur, Isabelle. -La Gifle
tu-parles-mal-travailles-mal-danses-mal-grandis-mal-mais-ne-me-fais-peur-isabelle
Mal, ce qui est mal? Il y a seulement un mal, de nier la vie Comme Rome a nié Etrurie Et mécanique Amérique Montezuma toujours -DH Lawrence
mal-mal-il-y-a-un-mal-de-nier-vie-comme-rome-a-é-etrurie-et-mécanique-amérique-montezuma-toujours