Ce qu'on donne aux méchants, toujours on le regrette.


ce-qu'on-donne-aux-méchants-toujours-on-regrette
jean de la fontainequ'ondonneauxméchantstoujoursonregrettece qu'onqu'on donnedonne auxaux méchantstoujours onon lele regrettece qu'on donnequ'on donne auxdonne aux méchantstoujours on leon le regrettece qu'on donne auxqu'on donne aux méchantstoujours on le regrettece qu'on donne aux méchants

Ce qu'on donne aux méchants, toujours on le regrette. - Pour tirer d'eux ce qu'on leur prête, - Il faut que l'on en vienne aux coups ; - Il faut plaider, il faut combattre. - Laissez-leur un pied chez vous, - Ils en auront bientôt pris quatre.On regrette toujours pour rien, étant donné qu'on ne peut regretter qu'après.Les méchants sont persécuteurs, et ils ont leurs raisons pour s'en prendre aux bons plutôt qu'aux méchants : on ne fait point la guerre à ses alliés naturels.Il est plus facile aux bons de se considérer comme méchants, qu'aux méchants de se regarder comme bons.J’ai joué avec les bornes de ma voix. Avec mes ressources physiques. J’ai tout donné aux fanatiques du noble art. Et je ne regrette rien. Vraiment rien !.Ne regrette rien, il faudra toujours continuer à apprendre et à te perfectionner, et ce n'est pas à l'école que tu pourras le faire. L'école donne des diplôme, mais c'est dans la vie qu'on se forme.