Car dans l'homme jamais l'espérance n'est vaine.


car-l'homme-jamais-l'espérance-n'-vaine
victor hugol'hommejamaisl'espérancen'estvainedans l'hommel'homme jamaisjamais l'espérancel'espérance n'estn'est vainecar dans l'hommedans l'homme jamaisl'homme jamais l'espérancejamais l'espérance n'estl'espérance n'est vainecar dans l'homme jamaisdans l'homme jamais l'espérancel'homme jamais l'espérance n'estjamais l'espérance n'est vainecar dans l'homme jamais l'espérancedans l'homme jamais l'espérance n'estl'homme jamais l'espérance n'est vaine

L'espérance brille dans la victoire, et il n'y a pas de victoire sans combat. L'homme que l'espérance éclaire d'une lumière qui ne s'éteint jamais est toujours un soldat.Car si ceux qui sont de la loi sont les héritiers, la foi est vaine, et la promesse rendue vaine:Tout ce qui vous entoure n'est que vaine agitation, oui, vaine agitation, car vous n'avez pas encore goûté au bonheur véritable.Certains pronostiqueurs et faulx devins l'avoient abusé de vaine esperance.La crainte et l'espérance sont toujours unies, car l'espérance sans crainte serait la certitude du bonheur, et la crainte sans espérance serait le désespoir. Platon fait remarquer, que dans la souffrance actuelle on se souvient des plaisirs passés, qu'on espère un terme à son mal, et qu’on est ainsi en même temps dans la douleur et dans la joie ; il ajoute, que le regret, la tristesse, l'amour, l'émulation, sont des peines mêlées de plaisir ; que l'envie est un chagrin de l'âme, qui fait cependant qu’on se réjouit des maux du prochain.Heureux celui qui, aux moments difficiles de l'existence, peut se leurrer d'une espérance, fût-elle vaine !