Au jeu des définitions, je dirais que je suis un socialiste moderne, pragmatique et amoureux de la liberté.


au-jeu-définitions-dirais-suis-un-socialiste-moderne-pragmatique-amoureux-de-liberté
laurent fabiusjeudéfinitionsdiraissuisunsocialistemodernepragmatiqueamoureuxdelibertéau jeujeu desdes définitionsje diraisdirais queje suissuis unun socialistesocialiste modernepragmatique etet amoureuxamoureux dede lala libertéau jeu desjeu des définitionsje dirais quedirais que jeque je suisje suis unsuis un socialisteun socialiste modernepragmatique et amoureuxet amoureux deamoureux de lade la libertéau jeu des définitionsje dirais que jedirais que je suisque je suis unje suis un socialistesuis un socialiste modernepragmatique et amoureux deet amoureux de laamoureux de la libertéje dirais que je suisdirais que je suis unque je suis un socialisteje suis un socialiste modernepragmatique et amoureux de laet amoureux de la liberté

D’autres ont écrit que la gauche, c’était la liberté, ou bien l’égalité, ou bien le progrès. Moi, je dirais que c’est la justice. Je ne suis pas né à gauche, encore moins socialiste, on l’a vu. Il faudra beaucoup d’indulgence aux docteurs de la loi marxiste, dont ce n’est pas le péché mignon, pour me le pardonner. J’aggraverai mon cas en confessant que je n’ai, par la suite, montré aucune précocité.Une fille sans tabou est une mauvaise amoureuse. (. .. ) La femme moderne fera des tas d'homosexuels dans l'avenir, parce qu'elle se veut libérale. Moi, je suis très conservateur là-dessus. Je suis un réac amoureux.Il y a dix ans, alors que j’étais premier secrétaire du Parti socialiste, j’avais voulu définir ce que signifiaitêtre socialiste . La question reste d’ailleurs d’actualité. Laurence Rossignol – déjà elle ! – avait proposé la formule :Être un socialiste, c’est être un féministe.Nous en avions débattu car, pour certains, la proposition n’allait pas de soi. Mais elle l’avait emporté car comment prétendre vouloir l’égalité sans, au préalable, affirmer celle entre les femmes et les hommes ? Je suis donc féministe ! Et toujours socialiste.La guerre n'est pas vraiment un jeu d'hommes. C'est d'abord un jeu d'événements, de pensées, de peuples, d'intérêts, de sentiments, et c'est le jeu de la Liberté, de la Foi, de la Paix, des abstractions familières.Aimer c'est aussi tenter de concilier deux grands amours inséparables. Être amoureux de sa propre liberté et devenir amoureux de la liberté de l'autre.Les hommes ont fixé les règles et définitions par lequel le monde est exécuté, et l' un des objets de leurs définitions est femme