Au-delà de la rencontre amoureuse, j'appelle relation d'amour un partage inconditionnel où celui qui aime peut accueillir et amplifier l'amour de l'autre et offrir le sien sans réticence ni limite.


au-delà-de-rencontre-amoureuse-j'appelle-relation-d'amour-un-partage-inconditionnel-où-celui-aime-accueillir-amplifier-l'amour-de-l'-offrir
jacques saloméaudelàderencontreamoureusej'appellerelationd'amourunpartageinconditionnelceluiaimeaccueilliramplifierl'amourl'autreoffrirréticencelimitede lala rencontrerencontre amoureusej'appelle relationrelation d'amourd'amour unun partagepartage inconditionnelinconditionnel oùoù celuicelui quiqui aimeaime peutpeut accueilliraccueillir etet amplifieramplifier l'amourl'amour dede l'autrel'autre etet offriroffrir lesans réticenceréticence nini limitede la rencontrela rencontre amoureusej'appelle relation d'amourrelation d'amour und'amour un partageun partage inconditionnelpartage inconditionnel oùinconditionnel où celuioù celui quicelui qui aimequi aime peutaime peut accueillirpeut accueillir etaccueillir et amplifieret amplifier l'amouramplifier l'amour del'amour de l'autrede l'autre etl'autre et offriret offrir leoffrir le siensien sans réticencesans réticence niréticence ni limite

L'amour ce n'est pas dès l'abord se donner, s'unir à un autre. (Que serait l'union de deux êtres encore imprécis, inachevés, dépendants ?) L'amour, c'est l'occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde pour l'amour de l'être aimé. C'est une haute exigence, une ambition sans limite, qui fait de celui qui aime un élu qu'appelle le large.L'amour, c'est l'occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde pour l'être aimé. C'est une haute exigence, une ambition sans limite, qui fait de celui qui aime un élu qu'appelle le large. Dans l'amour, quand il se présente, ce n'est que l'obligation de travailler à eux-mêmes que les êtres jeunes devraient voir. Se perdre dans un autre, se donner à un autre, toutes les façons de s'unir ne sont pas encore pour eux. Il leur faut d'abord thésauriser longtemps, accumuler beaucoup. Le don de soi-même est un achèvement : l'homme en est peut-être encore incapable.L'amour, c'est l'occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde pour l'être aimé. C'est une haute exigence, une ambition sans limite, qui fait de celui qui aime un élu qu'appelle le large.Ce que l’on appelle « amour » naît du réenforcement de l’action gratifiante autorisée par un autre être situé dans notre espace opérationnel et le mal d’amour résulte du fait que cet être peut refuser d’être notre objet gratifiant ou devenir celui d’un autre, se soustrayant ainsi plus ou moins complètement notre action. Ce refus ou ce partage blesse l’image idéale que l’on se fait de soi, blesse notre narcissisme et initie soit la dépression, soit l’agressivité, soit le dénigrement de l’être aimé.On peut tenter une définition universelle de l’amour : est amoureux un être humain tombant dans l’Autre sans médiation sociale. La relation amoureuse caractérise la fascination qui ne quitte pas le circuit interne, l’échange qui n’est pas passé par l’échange externe.Si l'on fait l'amour avec une autre personne que l'Aimé, que se passe-t-il ? Court-on le risque d'avoir moins de tendresse pour l'Aimé ? Cette incartade corrompt-elle l'amour ? Ou confirme-t-elle simplement l'amour en tous points, montrant par contraste la beauté de l'Aimé, toujours sous un autre jour, toujours sous un autre angle ? Oui, ce cadeau que l'on se fait l'un à l'autre - la liberté d'être ouvert à d'autres expériences - ne fait qu'accroître l'amour. L'amour c'est l'amour sans chaînes.