A un certain moment, un lourd portail se ferme derrière nous, il se ferme et est verrouillé avec la rapidité de l'éclair, et l'on n'a pas le temps de revenir en arrière.


a-un-certain-moment-un-lourd-portail-se-ferme-derrière-se-ferme-verrouillé-rapidité-de-l'éclair-l'on-n'a-temps-de-revenir-arrière
dino buzzatiuncertainmomentlourdportailsefermederrièreverrouillérapiditédel'éclairl'onn'atempsrevenirarrièreun certaincertain momentun lourdlourd portailportail sese fermeferme derrièrederrière nousil sese fermeferme etest verrouilléverrouillé avecla rapiditérapidité dede l'éclairet l'onl'on n'an'a pasle tempstemps dede revenirrevenir enen arrièrea un certainun certain momentun lourd portaillourd portail seportail se fermese ferme derrièreferme derrière nousil se fermese ferme etferme et estet est verrouilléest verrouillé avecverrouillé avec laavec la rapiditéla rapidité derapidité de l'éclairet l'on n'al'on n'a pasn'a pas lepas le tempsle temps detemps de revenirde revenir enrevenir en arrière

On ne sait jamais qu'on part - quand on part - On plaisante, on ferme la porte Le Destin, qui suit, derrière nous la verrouille Et jamais plus on n'aborde. -Emily Dickinson
on-ne-sait-jamais-qu'on-part-on-part-on-plaisante-on-ferme-porte-le-destin-suit-derrière-verrouille-et-jamais-plus-on-n'aborde
- Où j'ai rencontré George ? C'est une excellente question ! À la ferme. - La ferme ! Quelle ferme ? - À la ferme ta gueule toi ducon, espèce de crétin ! -La Classe Américaine
où-j'ai-rencontré-george -c'-une-excellente-question -À-ferme-la-ferme -quelle-ferme -À-ferme-gueule-toi-ducon-espè-de-crétin