À la différence de la religion, la philosophie part de l'égale validité du Bien et du Mal. Le Bien sans le Mal convient tout aussi peu à l'homme que le Mal sans le Bien.


À-différence-de-religion-philosophie-part-de-l'égale-validité-bien-mal-le-bien-mal-convient-à-l'homme-mal-bien
bernhard schlinkdifférencedereligionphilosophiepartl'égalevaliditébienmalmalconvientl'hommebienla différencedifférence dede lala religionla philosophiephilosophie partpart dede l'égalel'égale validitévalidité dudu bienbien etdu malle bienbien sansle malmal convientconvient toutà l'hommel'homme quele malmal sansle bienÀ la différencela différence dedifférence de lade la religionla philosophie partphilosophie part depart de l'égalede l'égale validitél'égale validité duvalidité du biendu bien etbien et duet du malle bien sansbien sans lesans le malle mal convientmal convient toutconvient tout aussipeu à l'hommeà l'homme quel'homme que leque le malle mal sansmal sans lesans le bien